Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 mars 2020 1 16 /03 /mars /2020 09:01
Municipales 2020 : à La Rochelle, paiement comptant et au prix fort pour ceux qui ont fomenté et porté la division citoyenne !

Les conséquences durables d'une faute politique majeure !

 

🔴 Pour rappel :

- la France insoumise rochelaise a, sans aucune justification à caractère politique, tout fait[1] y compris en portant sa propre liste, pour empêcher l'émergence d'une liste citoyenne unique avec le Mouvement Citoyen rochelais... : résultat deux listes à programme quasi identique et un résultat décevant pour tous ;

- pour ma part refusant cette stratégie de division artificielle préjudiciable aussi aux échéances électorales à venir (présidentielles de 2022), j'ai fait personnellement le choix de rejoindre la liste de rassemblement citoyen portée par le MCR[2] sur la base d'un programme aux valeurs de gauche auquel la plateforme programmatique de la France insoumise ne trouverait rien à redire[2bis].

 

AUJOURD'HUI, la FI rochelaise instrumentalisée par un gloubi-boulga (de libertaires dits " de gauche ", de POI, de pseudo gauche révolutionnaire, d'anarchistes, de défenseurs du bigbang de la gauche[3] et de l'alliance verte et rouge[4]), après avoir manipulé une grande partie des candidats de sa liste, est elle même victime de sa stratégie politique de division et le sera durablement.... 

 

Mais les victimes immédiates en sont d'ores et déjà les citoyens rochelais des classes populaires qui ne seront pas représentés et n'auront personne pour faire entendre leurs exigences, notamment sociales, au conseil municipal sauf à retomber, pour le second tour, dans des accords de " partis " qui sonneraient, sur La Rochelle, le glas de la démarche citoyenne portée par La France insoumise.

 

 

Source : Eric Durand  

-Regardons de prés l'évolution des résultats de la liste portée par la FI rochelaise et ses composantes politiques (Ensemble et le PG) qui la soutenait !

Constatons d'abord qu'à La Rochelle, le taux d'abstention s'élève à 61,93 %, très largement au-dessus de celui du premier tour des élections municipales 2014 (45,74 %), soit + 16.19%.

 

Comparons avec le dernier scrutin, celui des européennes :

 

Nombre de votants européennes 2019 25 906 Écart
Nombre de votants municipales 2020 19762 - 23,72 %
Résultat FI européennes La Rochelle 2019 7.55% Écart
Résultat FI municipales 2020 5.16% - 31,79%
Nbre. voix FI européennes La Rochelle 2019 1911 voix Écart
Nbre. voix FI municipales 2020 1002 voix - 47,57%

 

➡️ Quelles conclusions la France insoumise rochelaise devrait elle tirer de ce scrutin ?

  • Tout d'abord, partant du principe que les élections municipales mobilisent en général l'électorat, il lui serait simple de constater :
    • que la pandémie a démobilisé en premier lieu les couches populaires (le nombre de votants baissant de 23.72 % entre les européennes de 2019 et les municipales de 2020) ;
    • que la volonté évidente de nombre de rochelais, dés le premier tour, de " voter utile " avec O. Falorni (député qui a pourtant voté la confiance au gouvernement Macron[8]) pour virer J.F. Fountaine (qui a le soutien de LREM[9]) peut expliquer la baisse d'EELV et pour partie celle de la FI (pour cette dernière : - 31.79% en terme de pourcentage et - 47,57% en nombre de voix entre les européennes et les municipales), mais il faut pousser plus loin... ;

 

  • En effet, Il ne faut être sorti de Saint Cyr pour comprendre :
    • que le choix politique de diviser les forces citoyennes rochelaises porteuses de valeurs de gauche (MCR et FI) mis en oeuvre par la France insoumise rochelaise, avec des motivations fallacieuses, allait se retourner contre elle ;
    • que la campagne immonde menée par certains membres de la liste " La Rochelle en commun " et de ceux qui ont fait campagne pour eux, mêlant mensonges sur la qualification politique de la liste portée par le Mouvement Citoyen Rochelais, un racisme latent et parfois même pas masqué, des attaques contre la vie privée de la tête de liste Jaouad El Marbouh et diffusion de rumeurs du type : " Jaouad El Marbouh serait membre d'un groupe de l'Islam radical..  " ou encore " OUI, à La Rochelle unie " la liste portée par le MCR serait une " liste communautaristes financée on ne sait pas par qui ? "..., j'en passe et des pires,.... allait se retourner contre elle ;  
    • que ce choix de division et comportement politique a aussi alimenté l'abstention. Le " si vous ne vous entendez-pas, je n'irai pas voter ! " a été entendu à de nombreuses reprises ;

le tout au détriment de la construction d'une alternative citoyenne réelle sur La Rochelle face aux Macron compatibles !

 

➡️ Quant à la liste citoyenne portée par le Mouvement Citoyen Rochelais constitué en 2018 " Oui à La Rochelle unie " malgré :

  • le fait qu'elle est la seule liste ouvertement porteuse d'un projet de gauche, écologique, social, démocratique, représentative de la diversité sociale sociétale de La Rochelle et ses quartiers populaires tout en bénéficiant de soutiens de nombreuses organisations de gauche, contrairement à ceux qui n'ont pas de soutien au delà de leur propre composantes (PCF- GRS - MRC - GénétationsS) ;
  • le dévouement et la mobilisation remarquable des citoyens qui ont fait campagne ;
  • l'aide militante des organisations qui l'ont soutenue (PCF- GRS - MRC - GénétationsS) ;

elle fait les frais de son inexpérience pratique dans la gestion d'une campagne électorale, aggravé par l'absence des professions de foi et bulletins de vote dans les enveloppes adressées aux électeurs... le tout ayant porté un fort préjudice à sa campagne. et donc, par conséquent à son score qui en découle.

 

Et pourtant, dans ce contexte, les résultats du MCR avec " Oui, à La Rochelle unie " sont, dans nombre de bureaux de vote des quartiers populaires, intéressants et encourageants pour l'avenir de ce mouvement citoyen (jusqu'à 10%)[6].

  • Pour aller plus loin : dans 13 bureaux de vote, le score réalisé par " OUI, LA ROCHELLE UNIE ! " (la liste portée par le MCR et ses soutiens) dépasse celui de la France insoumise (et y compris dans le propre bureau de vote de la tête de liste et 2 de ses colistiers), et est identique dans 2 bureaux[6].

 

➡️ ➡️ L'ensemble de ces éléments amène logiquement à conclure qu'en cas de démarche citoyenne unie avec le MCR, il était possible, dans le cadre d'une dynamique politique de rassemblement, de dépasser les 10%.... CE QUI CHANGEAIT TOUT ! Et ça, la France insoumise rochelaise en porte seule la responsabilité ! 

 

  • D'ailleurs un sondage de janvier 2020 en fait la démonstration :
    • Le Mouvement Citoyen Rochelais était donné à 3%
    • La France insoumise à 7%...
    • on connait les résultats
Municipales 2020 : à La Rochelle, paiement comptant et au prix fort pour ceux qui ont fomenté et porté la division citoyenne !

➡️  Cette situation engendrera t-elle un sursaut, une remise à plat vitale de la stratégie politique locale pour revenir à la démarche de " Fédération populaire " préconisée par la France insoumise au lieu de diviser artificiellement ? Cela nécessiterait une volonté et une capacité à se remettre en cause à reconnaître que ce choix politique a été une erreur ! Les premières réactions, la stratégie d'exclusion maintenue permettent d'en douter... wait and see !

 

 

-QUESTION : Comment ceux qui ont été les instigateurs et les acteurs d'une politique de division pour les municipales vont-ils pouvoir se présenter comme des rassembleurs pour les présidentielles de 2020 ?
Regardons ce qu'en dit Jean-Luc Mélenchon à juste titre[5] :
...L'analyse des résultats des élections municipales ne saurait se limiter à l'examen des seuls chiffres, mais de la stratégie mise en place. Il faut donc regarder autrement. C’est-à-dire penser les municipales pas seulement du point de vue des résultats politiciens qui seront annoncés et disputés sur les plateaux de télé le soir des élections. Il faut le faire en considérant l’impact de long terme sur les représentations politiques des individus dans leur rapport à la société.

 

J’invite les Insoumis à se préoccuper d’abord de ce qui va changer dans les têtes autour d’eux. C’est le terreau pour la suite de notre enracinement. Car pour le reste nous sommes au sec. Ni la pluie ni la foudre ne nous tomberont dessus cette fois ci. Présents dans 550 communes dans les configurations les plus diverses, les Insoumis sont assurés d’être présents dans plus de deux cents communes pour la bataille de second tour. Partout les nôtres apprennent et se déploient. Nos thèmes, nos mots d’ordre, notre vocabulaire continuent d’imprégner en profondeur tous azimuts le discours politique. Je suis parfois surpris de retrouver nos mots dans des bouches inattendues. Mais c’est ainsi que l’on gagne les batailles de longue durée, celles qui reformatent les mentalités.

 

...Nous avions besoin de cette étape. C’est aussi celle d’une reconstruction générale de notre mouvement. À cette occasion, des milliers de personnes se retrouvent dans l’action au coude à coude, affrontant les affres de l’invisibilisation, des usurpations les plus diverses. Mais aussi dans l’exaltation du contact avec le grand nombre, au porte-à-porte, dans les initiatives inventives les plus diverses comme nous en aurons déployées tant cette fois-ci encore....

 

Les thèmes et les programmes que nos équipes ont instillés sur le terrain dans la construction des listes aux municipales nous offrent à présent une base de masse et un encadrement militant que nous n’avions ni au moment de l’élection présidentielle ni à celui des élections européennes. Pour moi, ces élections locales seront une étape décisive dans la construction de la force politique pérenne dont notre collectivisme a besoin au XXIe siècle pour notre pays. C’est cela qui sera surtout acquis. 

 

  • En définitive, les élections municipales devaient être le point d'appui, des élections présidentielles par leur démarche de rassemblement citoyen dans le cadre d'un processus de fédération populaire[7] !
  • Comment cette démarche politique va t-elle pouvoir être mise en oeuvre sur La Rochelle après l'épisode consternant des municipales qui, au lieu de rassembler.... a divisé profondément et durablement ?
  • A n'en pas douter, nous avons besoin d'animateurs qui fédèrent par leur connaissance de la situation rochelaise, de la vie des rochelais parce-qu'ils en sont, mais aussi par leur empathie et la qualité de leurs convictions au service de l'intérêt général et non des combines de l'entre soi... la réponse est entre les mains des citoyens eux mêmes !

 

-Déclaration du Mouvement Citoyen rochelais à l'issue du 1er tour

Municipales 2020 : à La Rochelle, paiement comptant et au prix fort pour ceux qui ont fomenté et porté la division citoyenne !
  • Et pour ceux, qui pour justifier leur positionnement politique refusant l'union des forces citoyennes rochelaises en misant sur un pseudo rapprochement de second tour avec EELV, ont en permanence taxé le Mouvement Citoyen Rochelais de macronien, voilà la réponse...

" Nos électeurs sont bien évidemment libres de choisir ou pas, pour qui voter au second tour, néanmoins nous souhaitons qu’aucune voix n’aille renforcer La République en Marche. "

 

-Et la mise en oeuvre de la stratégie politicienne, suicidaire et totalement contre-productive de division citoyenne continue, y compris à la veille du second tour !

L'entretien du culte de la polémique et du mensonge au service de la désunion citoyenne ne peut se faire qu'au bénéfice de l'abstention, donc des politiciens locaux.... et au détriment de la démocratie.

  • L'intégrale est visible ICI

 

 

Notes :

[1] Face aux Macron compatibles rochelais  : STOP aux divisions artificielles... soutenons le Mouvement Citoyen Rochelais !

[2] APPEL aux rochelais qui ne veulent pas donner les clefs aux Macron compatibles locaux !

[2bis] un programme aux valeurs de gauche auquel la plateforme programmatique de la France insoumise ne trouverait rien à redire

[3bigbang de la gauche

[4] Alliance verte et rouge

[5Jean-Luc Mélenchon : Coup d’oeil sur le contexte électoral

[6] Résultats des élections municipales 2020 La Rochelle 

Partager cet article

Repost0
17 décembre 2019 2 17 /12 /décembre /2019 17:32
Face aux Macron compatibles rochelais  : STOP aux divisions artificielles... soutenons le Mouvement Citoyen Rochelais !
Face aux Macron compatibles rochelais  : STOP aux divisions artificielles... soutenons le Mouvement Citoyen Rochelais !

Agir dans l’intérêt des rochelais c'est :

- au 1er tour, ne pas laisser les clefs aux candidats issus de la majorité municipale actuelle (Falornistes, Fountainistes, Soubestistes...) en cultivant la division !

- créer les conditions pour l'émergence, au 1er tour, d'une force municipale d'opposition populaire unie et unique en vue du second tour !

 

Vous le savez, et cette période de lutte intense contre la casse de notre système de retraite le confirme, seul un rassemblement de masse peut permettre d’engranger des victoires.

Et ce qui est vrai en matière de lutte sociale l’est aussi sur le plan politique.
Nous l’avons vu lors des élections présidentielles de 2017, c’est l’absence de rassemblement citoyen massif (10 millions d’abstentionnistes) qui n’a pas permis d’être présents au second tour et de mettre Macron en échec.

C’est cette réalité politique qui amené la France insoumise à s’inscrire dans une démarche de «  fédération populaire »[1]...

 

Source : Eric Durand | mis à jour le 22 février 2020

-Et ce qui est vrai pour les élections présidentielles, pour les enjeux sociaux, l’est aussi pour les élections municipales de 2020, la seule issue : c’est le rassemblement citoyen !
Mais ce « rassemblement citoyen » doit nécessairement prendre en compte la réalité du terrain.

 

Et quelle est la réalité du terrain rochelais ?

- les candidats Macron compatibles divisés, ont annoncé la couleur que se soit 0. Falorni ou J.F. Fountaine qui a reçu le soutien de LREM et du PS (ce dernier le considérant " de gauche ") ;

- EELV, tout en restant dans la majorité municipale en place, (celle de Fountaine qui a reçu le soutien de LREM), en votant tous les budgets d'austérité (dont celui de 2020), à fait le choix de partir seul.. pour, à l'issue du 1er tour, s'accoquiner avec le plus offrant des Macron compatibles ;

- ni l’opposition de droite au Conseil municipal avec Bruno Léal (à nouveau candidat en 2020), ni de FN/RN ne représentent un réel danger pour les rochelais ;

- un nouvel arrivant à fait son entrée sur l'échiquier politique rochelais, le Mouvement Citoyen Rochelais[18] avec notamment Jaouad EL MARBOUH qui se déclare progressiste, humaniste, porteur de valeurs de gauche et qui, se retrouvant dans nombre des repères politiques de la France insoumise est entré en campagne dés février 2019  (voir conf. de presse de février 2019 [pièce 2])

- la France insoumise rochelaise, pour sa part, conformément au texte « Municipales 2020 : le peuple aux commandes ! » adopté par les insoumis·es à l’issue de l’Assemblée représentative des 22 et 23 juin dernier, se fixe pour objectif « de participer à des listes citoyennes de type « fédération populaire » lors des prochaines élections[3]. (A souligner que lors des élections européennes de 2019, sur La Rochelle, la France insoumise à recueilli 7.54%).

 

 

-En clair, dans ce contexte, à la Rochelle :

  • il y a un espace politique à conquérir, c'est celui des 48% d’abstentionnistes des élections municipales de 2014 ;
  • il n’y a pas de place pour une autre liste (à laquelle participerait la FI ou dont elle serait directement ou pas fondatrice) sous peine d’être marginalisée ;
  • on ne peut pas prendre le risque :
    • qu'il n'y ait pas, au conseil municipal, une force d'opposition aux Macron compatibles capable de démontrer qu'une autre politique est possible ;
    • que les couches populaires ne puissent plus avoir accès aux informations liées aux affaires qui les concerne parce-que non représentées ;
  • il convient aussi de parier sur un rejet populaire de Falorni, Fountaine, d’EELV qui ont tous en leur sein des candidats membres de la majorité en place et ont cautionné sa politique (dont on sait que les querelles des 2 premiers, lassent les Rochelais)... et dont la rumeur laisse entendre que venant d'EELV certains d'entre eux lorgneraient du côté de la France insoumise... ce qui constituerait une erreur politique majeur de les accepter (un démenti est le bienvenu !) ;
  • le PS est totalement éclaté entre ceux qui refusent de partir avec Fountaine (notamment parce-qui a le soutien de LREM), ceux qui rejettent Falorni (pour les histoires anciennes), et ceux qui attachés aux valeurs de gauche et proches du peuple, cherchent une issue ;

En définitive, dans cette situation, l’enjeu est donc de construire une force, un rassemblement, une opposition unique aux Macron compatibles locauxqui puisse créer l’événement et être suffisamment puissante pour être représentée.

  • C’est dans ces conditions que le 17 mai, les insoumis rochelais annonçaient publiquement leur décision de s’engager dans la bataille des municipales pour « Cet engagement se concrétisera en partant de la nécessité et avec la volonté de construire une alternative à tous les macrons compatibles locaux….[…]… Cela nécessitera de travailler à des convergences programmatiques... »  (voir conf. de presse 17 mai 2019 [pièce 4])

 

 

-Si, en politique, la ligne droite n'est pas toujours la solution la plus fiable, les tergiversations peuvent mener directement dans le mur !
Pour comprendre la suite des événements, il convient d’établir la chronologie des faits et dates :

  • Le 4 juillet 2019, dans le cadre de cette ligne définie, une proposition de rencontre était adressée par la FI, au Mouvement citoyen rochelais (MCR) (voir proposition rencontre [pièce 5]) ;
    • La réponse du MCR fut sans ambiguïté : « ...Si nous voulons être capables de battre la majorité municipale sortante, il faut nous mettre tous ensemble. ! Et il ne suffit pas de le dire. Il faut être d’accord pour porter une liste d’union citoyenne rochelaise dès le premier tour, coopérer local, et faire honneur aux électeurs qui attendent des solutions et de nouveaux visages... » (voir réponse du MCR [pièce 6]) ;​​​​​​​​​​​​​​
  • Le 9 août, 1ére réunion avec le MCR, avec comme commentaire de la délégation FI à son issue : " Pour conclure : bonne réunion, bel échange, réunion constructive, nécessité d'aller plus loin. Le MCR  a besoin de nous, de nos propositions,de notre apport politique, de notre modeste expérience et de notre poids électoral (15 à 16% dans certains bureaux des cités de Villeneuve les Salines ou Mireuil lors des européennes).... " (voir CR de la rencontre [pièce 7]) ;
  • Le 15 septembre, le MCR a pris l'initiative de proposer une rencontre à l'ensemble des forces de gauche[9(voir proposition de rencontre [pièce 10]) qui se tient le 20 septembre. La délégation de la FI prend note que : " Le MCR accepte une remise en cause de l'intitulé de la liste dont le nom à été déposé (ça doit être une décision collective)… ; Le MCR propose la mise en place d’un collectif de réflexion sur la méthode de travail ensemble " ;
    • A souligner que cette proposition de " mise en place d’un collectif de réflexion sur la méthode de travail ensemble " effectuée par le MCR ne sera pas suivie d'effet, si ce n'est par les camarades de la Gauche Républicaine&Socialiste (GR&S [membre de l'espace politique de la France insoumise]) qui publieront les résultats du travail effectué mais restera ignoré par la FI rochelaise ;
  • Le 27 septembre, conformément à la procédure établie par la France insoumise, se tenait, à La Rochelle, l’Assemblée communale[8] à laquelle les insoumis·es étaient appelé⋅es à participer dans leurs communes pour définir « la stratégie à adopter » (NDLR : lors des municipales) et désigner « un binôme paritaire de chef⋅fes de file de La France insoumise chargé d’organiser l’implication de La France insoumise dans le cadre citoyen visé ».​​​​​
    • Lors de cette réunion il a été décidé :
      • De désigner un « binôme paritaire mixte » dont je fais partie ;
      • De rédiger un communiqué adressé au MCR (il l'a été), dont le titre Municipales à La Rochelle : Privilégiant l'union des idées et des projets, la France insoumise s'engage dans la construction d'une démarche citoyenne en s’associant, entre autre, à la dynamique du Mouvement Citoyen Rochelais " (ne prête à aucune ambiguïté quoiqu'en disent certains aujourd'hui) et qui , après avoir été diffusé à l'ensemble des insoumis rochelais, devait être rendu public via les média (il ne l'a jamais été) à l'issue de la validation des choix de l'assemblée communale par le comité électorale national de la FI (voir le texte du communiqué pièce 11) ;
      • Le formulaire de retour au Comité électoral national portait la mention suivante " Nous avons lors de l'assemblée communale... décidé de nous associer au Mouvement Citoyen Rochelais (voir pièce jointe : communiqué au MCR pièce 11). La GR&S dont certains sont membres de la FI est avec nous dans cette démarche (voir extrait du formulaire pièce 12). Depuis le 19 octobre, cette décision est remise en cause par ceux qui font dire à cette mention autre chose que ce qui y est écrit, et ce, sans tenir compte de la pièce jointe ;
      • De proposer au MCR une rencontre le 4 ou le 11 octobre pour avancer sur la base du texte adopté (cette proposition de rencontre ne s'est jamais concrétisée pour des questions d'agendas et n'a jamais été relancée) ; 
  • Le 04 octobre, partant du principe :                                                                                            que le temps est compté, (il reste 6 mois avant les élections) ;                                                            - qu'il convient d'être organisé et pragmatique, il ne sert à rien de s'engager à débattre avec le MCR sur : l'élaboration d’une méthode et d’un projet d’accord en la matière ; l’organisation de la campagne (communication, etc...) et l’implication des diverses forces et citoyens ; le nom de la liste ; les questions financières ; etc...                                                                                                          si au préalable : il n'y a pas d'accord sur une base programmatique servant de point d’appui a étoffer, enrichir dans le cadre d’assemblées citoyennes et d’ateliers programmatiques ouverts à tous ; il n'y a pas d'accord sur notre attitude au second tour du scrutin...                                 les insoumis actant la nécessité de cette chronologie rédigent un projet d'accord politique avec le MCR (projet d'accord politique FI/MCR pièce 13) ;
  • Le 18 octobre, lors d'une réunion publique, le MCR annonce officiellement son entrée en campagne avec Jaouad EL MARBOUH tête de liste. Pour Sud-Ouest du 19 octobre "...le MCR passera aux yeux de beaucoup comme un mouvement de doux rêveurs inexpérimentés ", ce qui valide l'idée selon laquelle " une association de la France insoumise à la dynamique du mouvement Citoyen Rochelais aurait été une dynamique gagnantegrâce a l'apport de son expérience politique, programmatique, électorale (voir Meeting du Mouvement Citoyen Rochelais du 18 octobre pièce 15) ;
  • Le 26 octobre , le Comité électoral national de la France insoumise[14] valide le binôme d'animation de la campagne (dont je fais partie) et la démarche adoptée le 27 septembre par l'assemblée communale rochelaise, à savoir " Privilégiant l'union des idées et des projets, la France insoumise s'engage dans la construction d'une démarche citoyenne en s’associant, entre autre, à la dynamique du Mouvement Citoyen Rochelais (voir le texte du communiqué pièce 11)
Face aux Macron compatibles rochelais  : STOP aux divisions artificielles... soutenons le Mouvement Citoyen Rochelais !

 

-Un virage à 180° désastreux pour les rochelais et toujours sans explication politique sérieuse

  • Le 19 octobre, à l'occasion d'une réunion d'insoumis, décision est prise de remettre en cause de la stratégie adoptée lors de l'assemblée communale du 27 septembre à savoir : " Privilégiant l'union des idées et des projets, la France insoumise s'engage dans la construction d'une démarche citoyenne en s’associant, entre autre, à la dynamique du Mouvement Citoyen Rochelais " et lancement d'assemblées citoyennes pour constituer une nouvelle liste.
    • Mais alors, quelle sont les raison politiques de ce revirement ?                            Elles sont indiquées dans un Compte rendu de réunion interne en date du 9 novembre : " …. suite à la réunion communale du 27 septembre, la rencontre avec le MCR pour voir si il était possible de s'associer programmatiquement  n'a malheureusement pas eu lieu dans les délais impartis (avant le 14 octobre). Simultanément ce MCR s'est lancé officiellement et seul le 15 octobre dans les municipales. Ajoutons que nous constatons une superficialité ou un embrouillamini dans leurs propos et contenus programmatiques..... " dont chacun appréciera le sérieux ! " Désormais, les Insoumis continuent à travailler sur la construction d'une fédération populaire rochelaise via des assemblées citoyennes ".  
    • Pour en savoir plus sur les raisons de ce revirement politique, il faut attendre la conférence de presse du 18 novembre (voir conf. de presse pièce 16) ou nous apprenons :                     - que " des discussions ont lieu avec EELV " membre de la majorité à Fountaine, et " qu'un ralliement d'une liste Soubeste au maire sortant est inenvisageable pour les insoumis rochelais " (ces propos ne seront jamais démentis). Cela veut-il dire qu'un " ralliement " serait envisageable avec l'autre Macron compatible local, O. Falorni ? ;                                          - en ce qui concerne le MCR : " que l'on veut un contenu politique pour notre projet municipal. On veut connaître les gens avec qui on va travailler, or quand on va sur le site du MCR, il faut se contenter de prénoms, c'est insuffisant... " chacun appréciera la aussi le sérieux, car pour avoir une influence sur le contenu programmatique et connaitre les gens, il faudrait peut-être ne pas se contenter de consulter leur site internet, les rencontrer, travailler avec eux !
      • Les mêmes nous disent aujourd'hui que le MCR n'est pas fréquentable parce-qu'il ne serait pas " de gauche "... mais de droite... diantre ! :                                                                        - C'est faire abstraction de tout ce qui a été lu, dit, écris (y compris par la FI) depuis février 2019 ;                                                                                                                                       - c'est faire abstraction de ce que la FI rochelaise a écris elle même jusqu'au 19 octobre (y compris un projet d'accord) ;                                                                                                   - et quand on veut rassembler pour gagner, ce n'est pas en voulant juste rassembler la gauche, mais le peuple (c'est exactement la démarche de la FI) !
      • ..... en définitive quand on veut tuer son chien pour des raisons inavouées... on dit qu'il a la rage !
    • Il faudra attendre le 21 février 2020 pour que la vérité éclate : Nous savions depuis la réunion du 9 août que Jaouad EL MARBOUH serait tête de liste... nous n'avions personne à présenter et que le MCR était en campagne depuis février 2019 (voir [pièce 2]).... et c'est la déclaration du n° 2 de la liste " La Rochelle en Commun " soutenue par la FI qui vendra la mèche ce 21 février : la tête de liste du Mouvement Citoyen Rochelais était déjà désignée... il n'y avait plus rien à discuter ! " les ambitions personnelles l'ont emportées sur l'intérêt général... LAMENTABLE !  (voir conf. de presse de la liste soutenue par la FI (pièce 21])

 

 

-La suite des événements relève presque de l’anecdote !

Mais l'acharnement de quelques uns à empêcher à tout prix un rassemblement citoyen large (à coup de mensonges, d'attaques personnelles) ne sera pas sans conséquences à long terme, y compris sur le plan politique. 

 

  • Le 15 novembre, les initiateurs du revirement politique du 19 octobre saisissaient le Comité électoral national de la France insoumise afin qu'il revienne sur sa décision du 26 octobre (voir le texte de l'argumentaire pièce 17), à savoir Privilégiant l'union des idées et des projets, la France insoumise s'engage dans la construction d'une démarche citoyenne en s’associant, entre autre, à la dynamique du Mouvement Citoyen Rochelais " " (voir le texte du communiqué pièce 11) ;
  • Le 29 novembrele Comité électoral national de la France insoumise constant l'absence d'arguments politiques sérieux permettant de prendre en compte et motiver ce revirement, me sollicitait (en tant que membre du binôme théorique d'animation de la campagne) afin de faire la clarté, me demandant de voir si un " accord politique " était possible avec le MCR (Mouvement Citoyen Rochelais[18]) sur la base du projet élaboré le 4 octobre par la FI (projet d'accord politique FI/MCR pièce 13) ;
  • Le 6 décembreaprès rencontre et débat avec le MCR, j'envoyai au Comité électoral national de la France insoumise un projet d'accord politique pouvant être conclus entre la FI locale et le MCR, et qui, sur le plan programmatique, remplie les conditions de participation à des listes définies par la France insoumise[20] (voir le projet d'accord politique MCR-FI 2019-12-06 pièce 19) ;
  • Le 13 décembre, par mail, le Comité électoral national de la France insoumise confirmait sa décision prise le 26 octobre, à savoir :
Face aux Macron compatibles rochelais  : STOP aux divisions artificielles... soutenons le Mouvement Citoyen Rochelais !
  • Le 27 janvier 2020, par mail, le Comité électoral national de la France insoumise revenait sur sa décision prise le 13 décembre, indiquant " Le Comité électoral a exceptionnellement décidé de revoir sa décision concernant les élections municipales à La Rochelle.... En conséquence le Mouvement citoyen Rochelais n’est plus habilité à se réclamer du soutien de la France Insoumise ". 
     
  • Le 21 février 2020 : la vérité fini toujours par éclater ! La pseudo volonté de rassembler les citoyens affirmée par la FI rochelaise, y compris en recherchant un accord avec le MCR n'aura été depuis le début que de la manipulation et de l'enfumage  (voir conf. de presse de la liste FI (pièce 21]). Nous savions depuis la réunion du 9 août que Jaouad EL MARBOUH serait tête de liste... puisque nous n'avions personne à présenter et que le MCR était en campagne depuis février 2019 (voir [pièce 2]). 

 

Au final, les ambitions personnelles auront prévalu sur l'intérêt général... LAMENTABLE !

 

-Alors possible ou pas, sur La Rochelle, un accord France Insoumise/Mouvement Citoyen Rochelais ?

 

 

Pour se faire une idée et s'en convaincre, il suffit de comparer deux textes :

  • le projet élaboré par la FI le 4 octobre (projet d'accord politique FI/MCR pièce 13) ;
  • le projet élaboré avec le MCR le 6 décembre à la demande et pour le Comité électoral national de la France insoumise (projet d'accord politique MCR-FI pièce 19

pour constater qu'il n'y a pas de désaccord de fond, et, que sur les questions programmatiques... l'accord est total.

 

.OUI, un accord France Insoumise/Mouvement Citoyen Rochelais EST POSSIBLE !...

.Il manque juste la volonté politique !

 

 

-Et maintenant ?

Plus le temps passe plus il deviendra compliqué d'arriver à un accord politique, de méthode.....

  • La France insoumise appelle à co-construire et appuyer des listes pour lesquelles il s’agira de dire « Venez siéger au conseil municipal ! [20]»... et ça ne se fera pas dans la division... mettons le en application à La Rochelle  !

 

  • Agir dans l’intérêt des rochelais doit prévaloir et ne peut que se traduire par :

- au 1er tour, ne pas laisser les clefs aux candidats issus de la majorité municipale actuelle (Falornistes, Fountainistes, Soubestistes...)  !
- créer les conditions pour l'émergence d'une force municipale populaire d'opposition unie pour le second tour !

 

 

.Face aux Macron compatibles rochelais  : STOP aux divisions artificielles... 

.La France insoumise doit, sans attendre, soutenir le MOUVEMENT CITOYEN ROCHELAIS

.Pour ma part, je vous invite, a dés maintenant, apporter votre soutien à la campagne portée par le MOUVEMENT CITOYEN ROCHELAIS

.Faisons vivre " OUI, à La Rochelle unie " contre tous les Macron compatibles locaux, c'est la seule alternative !  

 

 

  • [4] - Conférence de presse de la France insoumise rochelaise du 17 mai 2019
  • [5] - Proposition rencontre de la FI au MCR du 4 juillet 2019
  • [6] - Réponse du MCR à la FI en date du 5 juillet 2019
  • [7] - Compte Rendu de la rencontre FI/MCR du 2019-08-09
  • [10] - Proposition de rencontre du MCR à la gauche_2019-09-20
  • [11] - Communiqué à l'adresse du MCR et ensuite des médias en date du 27-09-2019
  • [12- Formulaire retour de l'assemblée communale du 27-09-2019

[13- Projet d'accord politique FI/MCR

[15- Meeting du Mouvement Citoyen Rochelais du 18 octobre

  • [16- Conférence de presse France insoumise du 18 novembre 2019
  • [17] - Arguments politiques développés par ses détracteurs pour justifier après du Comité électoral national de la France insoumise qu'il revienne sur sa décision du 26 octobre
  • [19] projet d'accord politique MCR-FI 2019-12-06
  • [21] Conférence de presse de la liste " La Rochelle en commun " portée par la FI

Partager cet article

Repost0
18 octobre 2019 5 18 /10 /octobre /2019 00:45
La Rochelle et CDA : J.F. Fountaine veut priver les rochelais de la gestion de leur eau.... STOP !
La Rochelle et CDA : J.F. Fountaine veut priver les rochelais de la gestion de leur eau.... STOP !
La Rochelle et CDA : J.F. Fountaine veut priver les rochelais de la gestion de leur eau.... STOP !
La Rochelle et CDA : J.F. Fountaine veut priver les rochelais de la gestion de leur eau.... STOP !

Mais à quoi joue J. F. Fountaine, président de la CDA de La Rochelle avec la complicité des élus EELV.... dont celui en charge.... de l'eau[10] ? 

 

En Mars dernier, ici même[1], je posai la question suivante : Pourquoi est-il urgent d'engager une campagne de mobilisation citoyenne pour l'eau potable à l'échelle de la CDA de La Rochelle ?....

Nous avons malheureusement aujourd'hui la réponse !

Sources :  l'association CEP 17

-  Souffler le chaud.... pour masquer le froid

Le 4 octobre dernier, à l'occasion du colloque sur l'eau organisé par l'association CEP 17[2], Jean-François Fountaine (Maire de La Rochelle et Président de la CDA) annonçait la mise en place, d'une " Régie publique de l'eau " sur la CDA de la Rochelle en janvier 2020, et de l'autre, en catimini..... il s’apprêterait (voir documents du Comité de pilotage COPIL n°3 Réunion du 12/09/2019[3]) à affilier les rochelais et la CDA au " Syndicat Eau 17[4]" à l'occasion du Conseil Communautaire du 17 octobre ou, au point 6 de l’ordre du jour, on doit décider du " transfert de la compétence eau potable "[11][12].

 

 

-  Est-il vraiment nécessaire que l'ensemble des responsables et élus de la CDA rochelaise nagent en eau trouble pour fournir de l'eau claire ?

Par contre le résultat attendu est des plus transparent : un renchérissement du prix de l’eau pour l’ensemble des usagers sur la CDA y compris les rochelais, et avant tout,... le maintien des autres opérateurs RESE[7] et SAUR. SAUR entreprise du secteur privé rémunérant des actionnaires par le biais d’une délégation de service public, (peut-être ne le savez vous pas mais, quand vous payez votre eau à la SAUR, vous financez un fonds scandinave créé par la famille Wallenberg EQT [propriétaire de la SAUR], dont l’objectif est d'accroître son chiffre d’affaire de 50% d’ici 2022[5]).

 

  • Ce n’est pas l'association CEP17 qui le dit... mais les élus qui siègent dans les diverses instances dont le COPIL[3] comité statuant et conseillant les décisionnaires sur la politique souhaitable en matière de gestion de l'eau, ces conseils étant distillés par une société de Conseil parisienne COGITE[6] (dirigé par Dominique Belin qui a travaillé pour Véolia pendant plus de 20 ans, entre autre comme directeur commercial VEOLIA Toulouse et directeur du développement de la Région Sud-Ouest VEOLIA WATER[9]) et nos élus s'apprêtent gentiment dans la plus grande discrétion à nous faire accepter leur solution avec pourtant des conséquences graves pour les usagers de l'eau sur la CDA de La Rochelle.

 

 

-  Qui tire les ficelles et manipule ? Quelles sont les intentions des uns et des autres ?
En premier lieu, il est en effet urgent de chercher à savoir qui tire les ficelles et manipule et quelles sont les intentions et pouvoirs des uns et des autres.

  • C’est une structure majeure.
    •  le " Syndicat Eau 17 " que l’on met actuellement en place en catimini mais avec une mission qui au premier abord semble aller dans le bon sens : harmoniser au niveau départemental la gestion, la distribution de la ressource eau potable, par contre ce que l’on ne dit pas c’est que l’intention est bien d’harmoniser le prix pour l’usager mais par le haut permettant ainsi aux opérateurs privés de continuer à se gaver sur notre dos par l’intermédiaire des délégations de service public.
    • En premier lieu l’objectif est donc de faire adhérer l’ensemble des communes et communautés d’agglomérations à ce " syndicat Eau 17"... par contre ce qui n’est pas divulgué c’est que les statuts de ce Syndicat en rendent la sortie autant dire impossible sinon avec de fortes pénalités qui sont mises en place pour vous ôter toute envie de retrait du Syndicat.

 

-  Comment l'association CEP17 l'a t-elle su ?
Tout simplement en prenant connaissance du dernier Compte rendu du Comité de pilotage (COPIL bis n°3 Réunion du 12/09/2019[9]) concernant la gestion de l’eau sur la CDA, et dont voici quelques petits extraits révélateurs :

 

" ➡️ Prix de l’eau 1. Il est rappelé que les prix de l’eau sont hétérogènes sur le territoire du fait de l’histoire propre à chaque collectivité et du fait de l’accessibilité à la ressource.
Le prix de l’eau dépend de son mode de production : si l’eau est puisée dans une nappe qui ne nécessite pas de traitement, il sera moins élevé que s’il s’agit d’une eau de surface qui nécessite des traitements plus complexes et coûteux (ex : Charente).

 

➡️ 2 . Il existe également des différences dans la structure de la facture d’eau. Pour certains territoires, la part fixe est importante, pour d’autres c’est la part proportionnelle qui est élevée. Le territoire comporte par conséquent des stratégies tarifaires différentes :

 

- a. M. DOUBLET Président " Syndicat Eau 17 " précise que l’abonnement est plus élevé sur les communes adhérentes à " Syndicat Eau 17 " du fait notamment des résidences secondaires (sur les îles et plus généralement la façade littorale), et dans les communes rurales (plus de canalisations, pour une consommation moindre).

- b. A contrario, la ville de la Rochelle a souhaité privilégier les petits consommateurs en appliquant un abonnement faible.

 

➡️ M. FOUNTAINE s’interroge sur la possibilité d’un alignement : l’alignement par le bas (comme pour les ordures ménagères) sera sans doute difficile à réaliser financièrement, tandis qu’un alignement vers le haut semble difficile politiquement. Si harmonisation il y a, cette harmonisation doit se faire dans un cadre en respectant les évolutions réglementaires.

 

- 2. M. DOUBLET Président " Syndicat Eau 17 " cite l’exemple de Royan qui a rejoint " Syndicat Eau 17 " et dont le lissage va s’opérer sur 10 ans.

- 3. A la marge, une différence provient aussi de la part versée aux organismes, différents sur le territoire de l’agglomération : Agence de l’eau Adour-Garonne au sud et Loire Bretagne au nord. "

 

 

-  Mais ce qu’il faut savoir c’est qu’aucune obligation légale n’impose à J.F. Fountaine et aux maires de la CDA l’adhésion à ce " Syndicat Eau17 "

  • Monsieur le Maire de La Rochelle, ci devant Président de la CDA peut sans autre forme de procès décider d’étendre à l’ensemble de la CDA la gestion de l’eau actuellement en place dans sa ville via la Régie municipale Rochelaise[8].... devenant ainsi Régie Communautaire.

 

  • Régie Municipale qui a jusqu’à maintenant apporter la preuve de sa compétence, ni plus ni moins que la RESE ou la SAUR mais avec un avantage incontestable pour les usagers le prix de l’eau inférieur à celui des 2 autres opérateurs et cela n’a pas de prix !

 

📌  Encore faut-il que M.Fountaine et sa majorité :

  • fassent preuve de courage politique et qu’ils admettent que rien ne les oblige à passer sous les fourches caudines du " Syndicat Eau 17 " ;
  • veuillent continuer à gérer eux-mêmes la ressource eau potable tant pour la ville de La Rochelle que pour la CDA ;
  • refusent à déléguer cette compétence à ce " Syndicat Eau 17 ", il en va pour nous de la sauvegarde de nos portefeuilles et surtout dans le futur du contrôle des décisions à prendre pour la gestion de la ressource.

 

 

- SYNTHÈSE : pourquoi il ne faut donc pas rejoindre le syndicat départemental RESE et sa régie d'exploitation et de distribution " Syndicat Eau 17 "

Etude développée par l'association CEP 17 dont je partage ici l'analyse.

La Rochelle et CDA : J.F. Fountaine veut priver les rochelais de la gestion de leur eau.... STOP !
  • En conclusion...

Le pragmatisme étant à la mode : optez pour la solution la moins chère et la plus transparente, qui n’obère pas l’avenir et reste sous le contrôle direct des élus... la RÉGIE PUBLIQUE COMMUNAUTAIRE !

 

 

- A NOTER : à lui seul le prix de l'eau justifie la mise en place, à l'échelle de la CDA de la Rochelle d'une régie communautaire

Etude développée par l'association CEP 17 dont je partage ici l'analyse.

  • Des quatre systèmes en vigueur aujourd’hui sur le territoire de la CDA la régie municipale de La Rochelle est celui qui affiche le coût réel le plus bas pour les usagers ;
  •  Le prix du m3 d’eau pour chacun d’entre nous c’est le montant total /par le nombre de m3 consommés.

 

📌 COMPARONS LES PRIX ACTUELS SUR LE TERRITOIRE DE LA CDA DE LA ROCHELLE

- Les taxes de l’agence de l’eau Loire-Bretagne par m3 sont les même sur tout le territoire. (Prélèvement 0.086€/m3, lutte contre la pollution 0.3€/m3)
- Par contre la TVA 5.50% du prix entraîne en plus une différence de plus de 1.50€ sur les secteurs en dehors de la régie municipale.

 

  • Les ‘’petits usagers’’ sont pénalisés par un prix fixe de l’abonnement qui varie...
    de 5.5€ à La Rochelle
    à 24€, 58€ voire 59€ suivant où l’on réside ailleurs sur le territoire

.

La Rochelle et CDA : J.F. Fountaine veut priver les rochelais de la gestion de leur eau.... STOP !
  • En conclusion...

- Le système de régie municipale qui pourrait devenir communautaire a assuré depuis 1862 une exploitation de l’eau sous le contrôle des élus de proximité et des usagers.

- La régie des eaux possède les moyens et les compétences pour étendre son action sur l’ensemble de la CDA. L’assainissement est déjà en régie communautaire et a permis une baisse substantielle dans les dernières communes qui l’on rejointe.

 

  • Malgré ce constat plusieurs scénarios ont été évoqués avec de fortes pressions pour rejoindre le syndicat départemental. Pourquoi ?
  • TOUS les usagers de la CDA ont à y gagner et les rochelais auraient beaucoup à perdre dans tous les autres cas de figure.

 

Notes :

[1] L’EAU, c’est LA VIE ! Elle doit devenir notre BIEN COMMUN sur la CDA de La Rochelle

[2https://www.facebook.com/eau.publique.cda.larochelle/posts/2435183973437643

[4] Le syndicat Eau 17

[5] La Saur, nouvel actionnaire, nouvelle stratégie

[6] Cogite

[7] RESE : syndicat départemental RESE qui a sa propre régie d'exploitation et de distribution " Syndicat Eau 17 "

[8] Régie publique de l'eau La Rochelle

[9Dominique Belin qui a travaillé pour Véolia pendant plus de 20 ans, notamment comme directeur commercial VEOLIA Toulouse et directeur du développement de la Région Sud-Ouest VEOLIA WATER et Dominique Belin

[10] La position personnelle de l'élu municipal en charge de l'eau est connue (Eric Perrin), et doit être saluée ! Et le même élu quand il siège au COPIL en tant qu'élu municipal il défend quelles positions ? Pour le savoir, il suffit de lire les textes. Il se déclare personnellement en désaccord avec la position défendue par Jean-François Fountaine, très bien, alors qu'il démissionne et ses amis EELV aussi.... et mettent enfin leurs actes en concordance avec leurs propos ..... la mascarade a assez duré ! Complicité : Participation à une action ; aide apportée à quelqu'un dans...

[11] Précisions apportées par Roger Foubert de CEP17 
" Qu’apprend t’on : le 7 octobre dernier, salle de l’Oratoire au Forum de l’eau devant le public rassemblé, M.FOUNTAINE dit clairement qu’il est pour une Régie Communautaire de l’eau, alors qu’il sait déjà pertinemment qu’au Conseil Communautaire du 17 octobre suivant au point 6 de l’ordre du jour on doit décider du transfert de la compétence eau potable et que les communes ont été amenées à statuer sur l’adhésion au " Syndicat Eau 17 ", or ce qui n’est pas dit, c’est que l’adhésion à eau 17 nous amène à transférer à ce syndicat l’ensemble de nos prérogatives sur la gestion de l’eau et que les nouveaux statuts de ce syndicat que l’on a fait avaliser aux élus entraine une adhésion pour une durée minimum de 9 ans et qu’il sera très difficile sinon autant dire impossible de se retirer du syndicat. Tout cela Mr FOUNTAINE et PERRIN le savait pertinemment le 7 octobre, ils n’en soufflent mot et là cela s’appelle de la tromperie, de la duplicité.[
12] "

 

Documents :

  • [3] COPIL n°3 Réunion du 12/09/2019)
  • [9] COPIL bis n°3 Réunion du 12/09/2019)
  • [12Ordre du jour du Conseil Communautaire du 17 octobre 2019
  • État actuel de la gestion de l'eau potable sur la CDA de La Rochelle par type de gestion
La Rochelle et CDA : J.F. Fountaine veut priver les rochelais de la gestion de leur eau.... STOP !

 

- En images, le colloque sur l'eau organisé par l'association CEP 17 le 4 octobre 2019

La Rochelle et CDA : J.F. Fountaine veut priver les rochelais de la gestion de leur eau.... STOP !
La Rochelle et CDA : J.F. Fountaine veut priver les rochelais de la gestion de leur eau.... STOP !
La Rochelle et CDA : J.F. Fountaine veut priver les rochelais de la gestion de leur eau.... STOP !
La Rochelle et CDA : J.F. Fountaine veut priver les rochelais de la gestion de leur eau.... STOP !
La Rochelle et CDA : J.F. Fountaine veut priver les rochelais de la gestion de leur eau.... STOP !
La Rochelle et CDA : J.F. Fountaine veut priver les rochelais de la gestion de leur eau.... STOP !
La Rochelle et CDA : J.F. Fountaine veut priver les rochelais de la gestion de leur eau.... STOP !
La Rochelle et CDA : J.F. Fountaine veut priver les rochelais de la gestion de leur eau.... STOP !
La Rochelle et CDA : J.F. Fountaine veut priver les rochelais de la gestion de leur eau.... STOP !
La Rochelle et CDA : J.F. Fountaine veut priver les rochelais de la gestion de leur eau.... STOP !
La Rochelle et CDA : J.F. Fountaine veut priver les rochelais de la gestion de leur eau.... STOP !

Partager cet article

Repost0
15 septembre 2019 7 15 /09 /septembre /2019 10:44
Le M.C.R. appelle au rassemblement des citoyens et des forces progressistes... mais !

Une fédération populaire en gestation sur La Rochelle ? C'est possible et souhaitable, mais... !

 

" Rencontrons-nous pour construire un rassemblement citoyen, changer la donne & retrouver notre pouvoir d'agir ! " tel est le titre de l'appel du M.C.R. (mouvement Citoyen Rochelais[11]).

- L'enjeu est de taille ! Créer une alternative citoyenne à tous les Macron compatibles locaux et leurs amis.

- Pour son appel, le M.C.R. s'inspire largement de l'appel de Toulouse[1] (il aurait pu s'inspirer de l'initiative de Chateauroux[1bis]) et donne une indication de la direction qu'entend impulser le M.C.R. dans la construction de ce nécessaire rassemblement.

 

- Mais Toulouse n'est pas La Rochelle... et vice-versa !

➡️  A Toulouse, la démarche citoyenne, ouverte et participative d'Archipel Citoyen[1] au pour résultat que plusieurs formations politiques ont annoncé ces derniers mois avoir rejoint la dynamique : Europe écologie les Verts, emmené par Antoine Maurice ; l'association « Toulouse idées neuves » avec Romain Cujives ; des « dissidents » du Parti socialiste ; la France Insoumise ; le mouvement " Place publique "[2]...

 

  • A La Rochelle (les principales forces " à gauche ") :

➡️ les Macron compatibles et leurs soutiens, divisés, ont annoncé la couleur que se soit avec 0. Falorni (qui n'est pas reconnu " de gauche " par le PS)[3] [10] ou avec J.F. Fountaine (Maire en place) qui pour l'instant le garde pour lui (tout en ayant le soutien du PS qui le considère " de gauche ") ;

..... chacun des deux ayant été élu dans sa fonction avec les voix de la droite[2bis] [3bis] !

 

➡️ les socialistes sont profondément divisé entre pro Fountaine et pro Falorni[4] (voir ci-dessus) et une partie d'entre eux, membre du MRC[5] et du GR&S[6] se sont plus ou moins rapprochés de la France Insoumise ;

 

➡️ EELV à fait le choix de partir seul[7]..... pour, à l'issue du 1er tour, s'accoquiner avec le plus offrant des Macron compatibles[13] ;

 

➡️ le PCF fait campagne pour " rassembler la gauche[8] ", se félicite " de la résurgence du PS ", comme cela a été réaffirmé lors du meeting de M.L. Lienemann à Aytré le 5 septembre.

- A noter que pour le PS, O. Falorni n'est pas " de gauche " et J.F. Fountaine... si ![12] Le PCF ira t-il jusqu'à se " rassembler " avec J.F. Fountaine pour être cohérent avec ses propos ?  Mais, aujourd'hui, dans le monde des travailleurs pauvres ou pas, électeurs potentiels, .... qui se reconnait " de gauche "[14] ?

 

➡️ la France insoumise, conformément au texte « Municipales 2020 : le peuple aux commandes ! » adopté par les insoumis·es à l’issue de l’Assemblée représentative des 22 et 23 juin dernier, se fixe pour objectif « de participer à des listes citoyennes de type « fédération populaire » lors des prochaines élections[9][9bis].

- Lors des élections européennes de 2019, sur La Rochelle, la France insoumise à recueilli 7.54% avec des bureaux de vote atteignant 12%, voire 15% ou mieux encore 16.8% dans les quartiers populaires.

- Les premières décisions officielles relatives à la campagne seront prises lors de " l'Assemblée Communale rochelaise " du 27 septembre.

 

En conclusion : oui tout est possible à La Rochelle  !

Les potentialités d'un rassemblement citoyen large existent, MAIS.....

  • si fédérer le peuple, construire une alternative populaire, sont d'une urgente nécessité pour redonner de l'espoir, montrer concrètement qu'une autre politique est possible, cela ne se fera pas, comme l'affirme la France insoumise, par " ralliement " à un homme ou un mouvement providentiel, mais plutôt, en s'appuyant sur l'existant, donc le travail déjà effectué par le M.C.R., via une " co-construction " d'une alternative aux macron-compatibles locaux (programme, liste et son nom....), le M.C.R. jouant, dans ce cas là, le rôle d'outil fédérateur des citoyens et forces progressistes rochelaises.
  • EN CONCLUSION, comme l'affirme la France insoumise, pour rassembler et gagner..... il faut d'abord un accord politique et surtout discuter de la méthode !

 

Sources : Le Mouvement Citoyen Rochelais [voir pièce jointe] par Jaouad EL MARBOUH | mis à jour le 18 septembre 2019

-Appel du Mouvement Citoyen Rochelais [15]

 

Rencontrons-nous pour construire un
rassemblement citoyen, changer la donne &
retrouver notre pouvoir d'agir !

 

Dès 2018, le MCR s’est engagé dans la co-construction d’un Programme Participatif Citoyen Rochelais pour préparer les élections municipales de mars 2020.

 

À l’heure où les annonces se multiplient, le temps est venu de rassembler nos forces citoyennes  et de démontrer ô combien nous pouvons collectivement apporter plus d’espoir et d’ambitions aux Rochelaises et aux Rochelais qui aspirent à plus de vitalité et d’innovation ! À nouveau, nous nous présentons à toutes les forces locales qui partagent nos valeurs progressistes, et qui sont opposées aux politiques de la majorité sortante à recevoir positivement notre appel de rassemblement citoyens. Avec conviction, détermination et volonté, nous souhaitons vous associer à un rassemblement gagnant pour les municipales 2020. Si les uns préfèrent diviser pour mieux régner, le Mouvement Citoyen Rochelais, préfère multiplier pour mieux gouverner. D’où le nom de notre liste.

 

Nous aimons La Rochelle et son histoire. Nous éprouvons de la fierté pour notre cité, terre d’accueil et de fraternité. Nous aimons la mixité de ses quartiers populaires, la soif de vivre de ses habitants, les rires et les pleures de ses enfants. Nous ressentons ses joies, ses doutes, ses douleurs, les résignations de ses jeunes, et l’envie de ses aînés à être d’avantages compris et pris en compte.

 

 

-Aujourd’hui, les défis sont immenses.

La Rochelle doit les relever et nous vous proposons de le faire ensemble. « La Rochelle Unie ! ©» peut créer les conditions pour ne pas laisser à sa tête des élus qui sont installés depuis 20 ou 30 ans, et qui s’abandonnent régulièrement à leurs propres faiblesses, à leurs routines, à l'arbitraire et à leurs croyances erronées.

 

En cette saison électorale, certains préfèrent verdir leur discours plutôt que d’agir pour de bon face à l’urgence climatique et aux réels besoins des habitants. Nous vous proposons de « fédérer les citoyens »  et de bâtir avec vous une ville beaucoup plus humaine et bienveillante !

 

Nous n’acceptons plus de voir près de la moitié de nos concitoyens ne plus s’intéresser à la chose publique (54 % de participation aux élections municipales de 2014) et il nous appartient d’agir collectivement afin qu’ils prennent leur place pour pouvoir décider de ce qui les concerne.

 

« La Rochelle Unie ! ©» se propose d’être le trait d’union de la pensée et de l’action politique des citoyens.

 

 

-Rassemblés, tout est possible pour faire primer l’intérêt général sur l’intérêt particulier :

  • empêcher toute spéculation sur les besoins essentiels : se nourrir, se loger, accéder à l’énergie, se déplacer, s’éduquer et se cultiver, se sentir libre et en sécurité ;
  • faciliter l’accès aux services publics essentiels, aux biens communs, aux transports publics et aux logements.

 

 

-Nous pouvons, par une démarche collaborative, citoyenne nous fixer les objectifs :

  • de favoriser l’émancipation individuelle et collective par l’éducation, la laïcité, le sport et la culture ;
  • d’encourager la qualité de l’emploi et le développement économique dans tous les quartiers ;
  • de lutter de toutes nos forces pour la transition écologique, pour respirer un air sain et préserver la pluralité du vivant en milieu terrestre et aquatique ;
  • d’œuvrer pour que chaque décision municipale soit prise en fonction de son impact neutre ou positif sur le climat et la biodiversité.

 

Au lieu de pseudo-consultations de quelques personnes, nous voulons que notre ville devienne une démocratie permanente (DP) ancrée dans le quotidien de l’ensemble de ses habitants. Le Mouvement Citoyen Rochelais, considère que la vraie démocratie ne peut être efficace que si elle existe partout et en tout temps ! Aussi, nous comptons mettre en place des assemblées citoyennes décisionnaires, le référendum d’initiative local pour les projets d’envergures, une fête de la démocratie et le contrôle des élu·e·s pour veiller à leur exemplarité,...

 

Mais il n’y aura pas d’alternative aux politiques successives menées ces dernières années à La Rochelle et qui se traduisent notamment par une gentrification et une urbanisation à marche forcée sans rassemblement que nous voulons citoyen.

 

 

-C’est pourquoi, aujourd’hui, nous invitons :

 

Nous vous invitons à nous retrouver pour en débattre : -

  • vendredi 20 septembre 18 h 30
  • Salle Amos Barbot de L’Oratoire à La Rochelle

 

Notes :

[1] Appel de Toulouse

[1bis] CHÂTEAUROUX CITOYEN : La démarche

[2] Municipales à Toulouse. Archipel Citoyen : « C’est ici que se prépare l’alternative à Moudenc »

[2bis] Communiqué de presse de Dominique Morvant

[3] Municipales à La Rochelle : Olivier Falorni est candidat, "C’est la ville de ma vie"

[3bis] Royal - Falorni. Les raisons d’une défaite

[4] Universités d’été du PS à la Rochelle : Jean-François Fountaine est revenu

[5] Mouvement républicain et citoyen

[6] Gauche républicaine et socialiste

[7] Municipales à La Rochelle : Jean-Marc Soubeste va conduire une liste écologiste indépendante

[8] Le PCF appelle à " rassembler la gauche"

[9] France insoumise : campagne pour les élections municipales : mode d'emploi 

[9bisLes insoumis rochelais décident d’investir la campagne des élections municipales 2020

 

[10] En ce qui concerne O. Falorni :

La politique de J.F. Fountaine et sa majorité, tout le monde connait, et les rochelais, notamment les plus modestes, en subissent chaque jour les conséquences.
➡️ O. Falorni : qui se cache derrière le personnage médiatique, qui d'un côté critique l'équipe municipale en place, et de l'autre, se constitue une équipe avec une partie de ceux qui, actuellement aux affaires, élaborent, votent, soutiennent et mettent en oeuvre depuis 5 ans la politique de la majorité municipale dont ils sont membres ?
➡️ Il ne viendrait à personne de nier son engagement pour la laïcité, la cause animale, ou la fin de vie, bref sur des questions sociétales (et de l'en féliciter)..... mais sur les questions sociales, là les choses sont plus ambiguës, votant la confiance au gouvernement d'Edouard Philippe (ce qui en fait un Macron compatible), il est le plus souvent absent, voire il s'abstient, ce qui lui évite de se positionner, de s'engager....
➡️ Quelques éléments pour alimenter votre réflexion : "
Olivier Falorni : la culture de l'ambiguïté pour ratisser large et se mettre au service de la classe dominante "

[11] Mouvement Citoyen Rochelais

[12] Parti socialiste en Charente-Maritime : le point avant les municipales 2020

[13Municipales : “pragmatique”, Jadot prêt à des alliances avec la droite

 

[14] Si on faisait la clarté sur la notion de " rassemblement de la gauche " préconisé par le PCF

Mettons déjà les éléments connus sur la table :
1 - en juin 2019, seulement 15% des Français déclarent se reconnaître dans la notion de " Gauche "

2 - Ceux qui prêchent ce rassemblement " de la gauche " auraient-ils oublié :

➡️ que lors du 1er tour des présidentielles de 2017 les partis " de gauche " n'avaient recueillis au total que 9 978 128 voix sur un total de 36 054 394 exprimés,.... soit seulement 27,65% des exprimés ;
➡️ 
que lors des élections municipales de 2014 sur La Rochelle il n'y a eu que 54 % de participation... ce qui signifie que 46% des électeurs ne se reconnaissent pas dans les valeurs portées par les partis politiques.... gauche y comprise ;

3 - et aussi :

➡️ que lors des présidentielles de 2012, il y avait eu le 21 avril :  8 359 440  abstentionnistes soit 20,29% de l'électorat.
➡️ que lors des présidentielles de 2017, il y avait eu le 23 avril :  10 578 455  abstentionnistes soit 22,23% de l'électorat.
Ce qui signifie que 20,29 % de l'électorat en 2012 et 22,23% de l'électorat en 2017 ne se reconnaissent pas dans la notion de " gauche " partisane.

4 - " Rassembler la gauche " pour faire face au RN/FN :

➡️ C'est vrai que Macron, pour tenter d'éviter une alternative citoyenne pour 2022 (présidentielles) à choisi de braconner sur les terres de l'extrême droite.
➡️ Pourquoi ? Pour en faire le marche-pied de Le Pen. Il tente dès à présent de refaire le duo de 2017. 
➡️ Or, selon Gérard Mauger (directeur de recherche émérite au CNRS en sociologie qui a codirigé l'ouvrage collectif "Les classes populaires et le FN. Explications de vote"), la désindustrialisation, le coût humain de la mondialisation et la disparition des services publics sont les principaux ressorts du vote d'extrême droite, couplés avec les affaires qui exacerbent la détestation du personnel politique ;
➡️ Par ailleurs, " une majorité de ces électeurs votait auparavant pour la droite républicaine ", estime le chercheur, " tandis que ceux qui votaient à gauche et qui se sont sentis trahis se sont d'abord réfugiés dans l'abstention, plutôt que dans un vote d'extrême droite " ;
➡️ Emmanuel Macron commet donc une double erreur : ce ne sont essentiellement pas les classes populaires ayant quitté la gauche qui votent pour l'extrême droite et celles qui ont franchi le pas ne placent pas l'immigration en tête de leurs préoccupations (voir visuel ci dessous.

5 - En conclusion, RASSEMBLONS LE PEUPLE, PAS LES PARTIS qui ne représentent plus qu'eux mêmes !

➡️ C'est surtout à eux (abstentionnistes, citoyens " apolitiques", électeurs potentiels de gauche égarés au RN par dépit...) qu'il convient de donner la parole ;
➡️ C'est d'abord avec eux qu'il convient de construire une perspective, un espoir...  pour créer l'envie de s'engager dans la vie politique, parce-que nous ne représentons pas d'intérêts partisans, nous n'avons de compte à rendre à personne sinon à nous même et à ceux qui nous font confiance... que notre raison d'être et d'agir, c'est l'intérêt du peuple !

Fondons une fédération populaire pour renverser cette pseudo-dualité qu'on tente de nous imposer partout dans le pays !

 

[15] Appel du MCR

 

-Les priorités de nos concitoyens ne sont pas les thèses défendues par l’extrême droite, mais les questions sociales trahies par la " gauche " au pouvoir !

Le M.C.R. appelle au rassemblement des citoyens et des forces progressistes... mais !

Partager cet article

Repost0
25 août 2019 7 25 /08 /août /2019 12:21
Pour la France insoumise rochelaise, ce sera : ni J.F Fountaine, ni O. Falorni ni aucun autre " Macron compatible "

Créer une alternative à tous les " Macron compatibles " voilà l'enjeu... et s’il faut à tout prix être un « camp », soyons celui de l’intérêt général !

 

Sources : La Rochelle insoumise le 25 août 2019

A La Rochelle, Christophe Bertaud – secrétaire de la section PS La Rochelle agglo – plaide pour " le plus large rassemblement à gauche possible ". Il rejette l’hypothèse d’une liste autonome, reconnaît avoir discuté avec " le cabinet de Jean-François Fountaine mais pas avec lui directement "..... Cyril Chappet (1er fédéral) quant à lui, exclut tout rapprochement avec Olivier Falorni : " Nous ne discutons qu’avec des partenaires de gauche. Ce n’est ni un partenaire, ni un homme de gauche "[1]...

 

En clair : le PS discute avec l'équipe de JF Fountaine qui, lui serait un homme de gauche.... puisqu'ils ne discutent pas avec O. Falorni qui ne serait " ni un partenaire, ni un homme de gauche ".... ça y est, vous avez compris ?

 

 

-Et la France insoumise rochelaise dans tout ça ?
Lors de la conférence de presse du 17 mai dernier[2], nous avons souligné que nous sommes disponibles et que " nous proposerons la co-construction d'un projet, porté et mis en œuvre dans le cadre d’un collectif citoyen qui pourrait être la création d’une « fédération populaire » de collectifs et de citoyen-es. C’est à débattre avec tous ceux et celles qui seront intéressé-es. " [...] que " Cet engagement se concrétisera en partant de la nécessité et avec la volonté de construire une alternative à tous les Macron compatibles " .

 

  • Créer une alternative à tous les " Macron compatibles " voilà en effet l'enjeu.... et ni J.F. Fountaine, ni O. Falorni ne répondent à cette exigence.

 

Or, quand on voit le PS plaider pour " le plus large rassemblement à gauche possible " et considérer Fountaine comme " de gauche ",... quand on voit " Ici, ici c'est La Rochelle à Gauche en 2020 " se féliciter de la résurgence du PS à La Rochelle, et appelle " la gauche à se rassembler avec tous ceux qui le souhaitent[3] "..... on voit bien que la réponse n'est pas de ce côté là !

 

 

 

-La Rochelle Insoumise reste disponible pour sortir de ce piège
Rassembler les partis ou rassembler les citoyens ?
Notre choix est connu, c'est rassembler les citoyens au delà des partis, et, à cette fin, nous réaffirmons ici la volonté et la disponibilité politique de la FI de faire converger toutes celles et tous ceux sur la base des fondamentaux ou principes énoncés le 17 mai dernier[2] pour créer une dynamique gagnante aux municipales.

 

La FI n’a que la volonté de rassembler, c’est une de ses finalités, pour porter et rendre crédible une troisième voie (rouge, vert, jaune, avec ou sans couleur…) dans une ville accessible à tous-tes et où il ferait bon vivre ensemble.

Notes :

[1] Parti socialiste en Charente-Maritime : le point avant les municipales 2020

[2Les insoumis rochelais décident d’investir la campagne des élections municipales 2020 

[3Le PCF : " Ici, ici c'est La Rochelle à Gauche en 2020 " se féliciter de la résurgence du PS à La Rochelle, et appelle " la gauche à se rassembler avec tous ceux qui le souhaitent "

Pour la France insoumise rochelaise, ce sera : ni J.F Fountaine, ni O. Falorni ni aucun autre " Macron compatible "

Partager cet article

Repost0
17 mai 2019 5 17 /05 /mai /2019 13:26
Les insoumis rochelais décident d’investir la campagne des élections municipales 2020
Les insoumis rochelais décident d’investir la campagne des élections municipales 2020
Les insoumis rochelais décident d’investir la campagne des élections municipales 2020
Les insoumis rochelais décident d’investir la campagne des élections municipales 2020
Les insoumis rochelais décident d’investir la campagne des élections municipales 2020

 

Régulièrement consultés par vote en ligne, c'est après en avoir délibéré que les insoumis rochelais ont décidé de s'engager dans ce combat qui se concrétisera en partant de la nécessité et avec la volonté de construire une alternative à tous les macrons compatibles locaux.
Retrouvez, ci dessous l'intégralité du texte officiel publié ce matin à l'occasion d'un point de presse.

 

Sources : La Rochelle insoumise le 17 mai 2019

-Préambule : Synthèse de notre intervention 
Avant-propos : Nous avons choisi de faire ce point presse à Mireuil, quartier populaire, pour rappeler l’importance de ceux-ci dans la vie municipale de la Rochelle
- Notre propos concerne trois points qui sont liés entre eux et avec au cœur la question des municipales de 2020 : 

  • 1er point : le niveau local est lié aux enjeux européens. 
  • 2ème point : l’engagement de la FI dans ces enjeux municipaux 
  • 3ème point : notre méthode et démarche pour construire un projet municipal et communautaire (CDA) et avec qui.

 

 

-Retour sur le 1er point : « Les enjeux municipaux sont en lien direct avec les enjeux et les élections européennes car par exemple :
Les traités actuels visent à diminuer ce que l’on appelle la dépense publique dans les États et aboutissent à diminuer les ressources des communes via les DGF par exemple… (3%, pacte stabilité).

 

Cette Europe néolibérale actuelle favorise les traités commerciaux de libre échange qui peuvent empêcher des communes de mener leurs propres politiques locales (choix du fournisseur de cantine scolaire par exemple), et instauration d’un tribunal privé pour juger les conflits d’intérêts entre des politiques publiques et intérêts commerciaux privés (multinationales).

 

Les traités actuels sont imprégnés du dogme de la mise en concurrence libre et non faussée de tous contre tous empêchant que la coopération soit centrale.

 

C’est pourquoi pour ces raisons, entre autres, nous appelons les citoyens à ne pas s’abstenir. D’autre part cela revient au bout du bout à cautionner ce système et donner un blanc sein à Macron.

 

Nous disons aussi que le vote protestataire vers le RN des citoyens fâchés mais pas facho ne sert à rien, c’est un faux duel qui est construit alors que en fait c’est un duo. Ce vote ne fait que servir le système au bout du bout et ne permet pas de vraie alternative.

 

Ainsi nous appelons à voter Manon Aubry - France Insoumise pour envoyer des députés de combats pour une Europe sociale écologique et démocratique et qui fera le lien avec les enjeux locaux.

 

 

-Retour sur le 2éme point : La FI s’engage pour la première fois dans le processus des municipales de la Rochelle 2020 et de la CDA.

Cette décision de la FI s’est prise dans le cadre d’un processus de consultation et de fonctionnement démocratique avec les insoumis rochelais y compris dans la préparation collective de ce point presse.

 

Pour la FI, dans un contexte contingenté par l’austérité imposée par les traités et des années de baisse des dotations de l’Etat, les marges de manœuvres sont étroites. Mais l’exercice du pouvoir municipal est un levier pour créer tout de suite des rapports de force face au gouvernement, à l’Union Européenne et à la finance. Il est aussi et surtout un levier pour reprendre du pouvoir sur sa vie.

 

Une question peut servir de guide pour construire ce projet : Comment voulons-nous vivre ensemble à la Rochelle et au sein de la CDA ? « Voulons-nous une ville réservée aux classes supérieurs et aux touristes ou une ville accessible à tous et vivable pour tous ? ». Vous avez notre réponse dans la 2ème alternative de la question.

 

Nous avons trois principes pour construire ce projet et qui pour nous sont liés et en inter-action :

  • 1/ L’exigence de justice sociale et de solidarité.
  • 2/ La nécessaire transition écologique (active, non subie, non punitive)
  • 3/ l’exigence de démocratie locale.

 

Toutes les thématiques du projet municipal seront travaillés et filtrées par ces trois principes que ce soit sur les sujets : des gratuités (transport urbain, accès à l’eau potable,…), du logement (prix du foncier, de l’urbanisme….), de l’économie (industrie, mer, tourisme,…), de la cogestion citoyenne des biens communs (ex : l’eau en régie publique CDA), de la santé, de la culture, sport et éducation, des services publics,… ou les problèmes du Chômage, de la précarité,…

 

Dans le cadre de la démocratie locale par exemple nous portons le principe de référendums sur des choix stratégiques par exemple et de tout dispositif favorisant l’implication citoyenne.

 

Cet engagement se concrétisera en partant de la nécessité et avec la volonté de construire une alternative à tous les macrons compatibles locaux.

 

Cela nécessitera de travailler à des convergences programmatiques et ce sera notre 3iéme point.

 


-Retour sur le 3éme point : La co-construction d’un projet municipal dans la CDA avec toutes celles et ceux qui le souhaitent et sur la base de réflexions :

  • la commune est le lieu privilégié pour redevenir un lieu d’expression démocratique et un lieu d’apprentissage de l’action citoyenne ;
  • pour la France insoumise, initiatrice d’une démarche pour un projet municipal à La Rochelle, une nouvelle façon de faire la politique et la gestion de la cité (au niveau communal et CDA) doit être mise en place ;
  • gouverner autrement, en essayant d’innover une démarche différente de certaines pratiques politiques qui peuvent scléroser, est une nécessité absolue ;
  • pour nous, le programme doit émerger de la discussion, du travail convergent de collectifs associatifs, de mouvements citoyens et mouvements ou sensibilités politiques ;
  • des ateliers citoyens programmatiques vont être proposés dans les quartiers pour élaborer les propositions alternatives.

 

Ainsi nous proposerons que ce projet soit co-construit, porté et mis en œuvre dans le cadre d’un collectif citoyen qui pourrait être la création d’une fédération populaire de collectifs et de citoyen-es. C’est à débattre avec tous ceux et celles qui seront intéressé-es.

 

  • « Cette fédération[2] ou liste citoyenne » serait composée de citoyens, citoyennes, militants de mouvements politiques, collectifs, associations, militants syndicaux, gilets jaunes,… : nous insistons particulièrement sur ce principe[1].

 

Pour mettre en œuvre cette démarche, nous proposerons d’ici fin juin, une initiative publique où seront invités tous ceux et celles qui souhaitent travailler à ce projet communal citoyen, en incluant la dimension de la CDA . Projet basé rappelons-le sur la justice sociale et la solidarité, sur la nécessaire transition écologique et sur l’exigence de démocratie locale.

 


-Pour conclure 

Nous réaffirmons ici la volonté politique de la FI de faire converger toutes celles et tous ceux sur la base des fondamentaux ou principes énoncés pour créer une dynamique gagnante aux municipales.

 

La FI n’a que la volonté de rassembler, c’est une de ses finalités, pour porter et rendre crédible une troisième voie (rouge, vert, jaune, avec ou sans couleur…) dans une ville accessible à tous-tes et où il ferait bon vivre ensemble.

 

Notes :

[1] Ce qui signifie en clair, qu'être sous l'étiquette de la FI n'est pas un préalable et que cette liste pourra ne pas être sous l'étiquette de la France insoumise si cette « fédération ou liste citoyenne » le décide. 

[2] Fédération citoyenne ou populaire selon Jean-Luc Melenchon : " Prenons un exemple de ce processus de fédération populaire. Les élections municipales.
Le programme doit venir de l’action des collectifs citoyens dont les revendications doivent être réunies et inscrites dans la perspective globale écologique et sociale qui lui donne son sens. Les partis sont présents à travers leurs militants de terrain agissant dans ces collectifs et non « au nom du parti ». Ils se fédèrent sous un label commun pour appuyer la liste et soutenir sa campagne. La liste n’est donc pas celle des partis ou du personnage providentiel qui est tête de liste mais une fédération populaire de collectifs et de citoyens notoirement engagés dans les mouvements sociaux urbains. Voila pour les élections.... Au fond c’est un mix de personnalités engagées syndicalistes, associatifs et militants politiques ".

 

Pour en savoir plus :

- Municipales à La Rochelle : les Insoumis enclenchent "la dynamique"

 


-Les insoumis rochelais décident d’investir la campagne des élections municipales 2020 : l'intégrale

Partager cet article

Repost0
27 mars 2018 2 27 /03 /mars /2018 16:24
L’EAU, c’est LA VIE ! Elle doit devenir notre BIEN COMMUN sur la CDA de La Rochelle

Sources : Le Groupe d'Action insoumis "La CDA de La Rochelle insoumise pour l'eau bien commun en gestion publique "

- Pourquoi est-il urgent d'engager une campagne de mobilisation citoyenne pour l'eau potable à l'échelle de la CDA de La Rochelle ?
L'enjeu : la question de la gestion de l'eau potable dans le cadre de la mise en œuvre de la Loi NOTRe.


En effet, la loi Nouvelle Organisation Territoriale de la République (NOTRe), votée sous le quinquennat Hollande prévoit que la gestion de la distribution de l'eau potable soit obligatoirement transférée en 2018 et au plus tard au 1er janvier 2020 des communes... aux intercommunalités[1] , chez nous à la CDA de la Rochelle.


Sur La Rochelle, l'eau est gérée en régie Publique, dans les autres communes soit c'est la RESE qui en a la gestion soit c'est une délégation de service public confiée à la SAUR (entreprise privée).

  • QUESTION : Lors du transfert de la gestion de l'eau à la CDA quelle décision sera prise ?

- gestion de l'eau en régie communautaire ?
- ou gestion dans le cadre d'une délégation de service public à la SAUR, à Véolia ou autre ?


L'enjeu est de taille pour les usagers. En moyenne l'écart de prix entre une gestion en régie publique et une gestion privée est de l'ordre de 30%.

  • QUESTION : Quelles intentions de J.F. Fountaine président de la CDA ?

- lors de la campagne des municipales de 2014, il avait pris position pour une régie publique voir " Sur l'eau : Je suis favorable à un grand service public de l'eau, de la production au retraitement. C'est donc évidemment au niveau de notre communauté qu'il faudra l'organiser. " (Voir document en lien) ;
- mais depuis juin 2014, interpellé par l'association CEP 17 qui milite pour une régie publique, aucune réponse n'est fournie ;
- Des forces politiques opposées à la gestion publique de l'eau existent sur la CDA de LR dont notamment les maires de Sainte-Soulle et Chatelaillon, la droite, le PRG.....

  • QUESTION : Quel est leur poids politique ?

Aujourd'hui, il est impossible de dire, en cas de vote, qui l'emporterait entre les défenseurs de la régie publique et ceux de la gestion privée !


C'est l'indispensable et incontournable mobilisation citoyenne sur la CDA rochelaise qui fera la différence pour que la gestion de l'eau potable ne tombe pas dans les mains des SAUR et autres Véolia.


L'eau est un bien commun dont la gestion doit être publique avec participation des citoyens au conseil d'exploitation.

 


-L e groupe d'action de la CDA de La Rochelle « L'EAU BIEN COMMUN EN GESTION PUBLIQUE » communique :
RAPPEL :

  • Ce groupe a été créé parce-qu'il est nécessaire d'engager une campagne de mobilisation citoyenne pour l'eau potable en gestion publique à l'échelle de la CDA de La Rochelle dans le cadre de la mise en œuvre de la Loi NOTRe avec comme base de notre action le « livret Eau bien commun »
  • Un argumentaire sur les enjeux de " L'EAU POTABLE BIEN COMMUN " a été adressé a tous les insoumis de la CDA. Voir le lien ci dessous :

Note :

[1] Sur proposition du gouvernement, les dispositions de la Loi NOTRe relatives au transfert des compétences eau et assainissement aux collectivités de communes (CDA) sont modifiées via  projet de Loi adopté en 1ére lecture vise à permettre d'instaurer une "minorité de blocage" entrainant le report du transfert de compétences au 1er janvier 2026.
La France insoumise pour sa part revendique 
l'abrogation de la Loi NOTRe.
Sur le fond, cette modification ne change rien quand aux exigences de la FI portant, au niveau de la CDA rochelaise sur :
- l'instauration du droit universel à l'eau là ou c'est possible (ex : la régie publique de LR) ;
- une gestion publique de l'eau sur l'ensemble de la CDA ( l'eau potable n'est pas une marchandise) avec contrôle citoyen de la gestion.

 

Pour en savoir plus :

- TARN : LE SURPRENANT CADEAU D’UN MAIRE À SES ADMINISTRÉS POUR LEUR REDONNER DU POUVOIR D’ACHAT

Partager cet article

Repost0
15 décembre 2017 5 15 /12 /décembre /2017 00:49
14 décembre, les insoumis Rochelais en cogitation : « Convention nationale, et maintenant ? »
14 décembre, les insoumis Rochelais en cogitation : « Convention nationale, et maintenant ? »
14 décembre, les insoumis Rochelais en cogitation : « Convention nationale, et maintenant ? »
14 décembre, les insoumis Rochelais en cogitation : « Convention nationale, et maintenant ? »
14 décembre, les insoumis Rochelais en cogitation : « Convention nationale, et maintenant ? »
14 décembre, les insoumis Rochelais en cogitation : « Convention nationale, et maintenant ? »
14 décembre, les insoumis Rochelais en cogitation : « Convention nationale, et maintenant ? »

C’est devant une trentaine d'insoumis du " grand " La Rochelle qu’eut lieu une restitution de la convention de la France insoumise des 25 et 26 novembre.

 

 

- Le vécu des 3 participants provenant du " grand La Rochelle "

Plus de 1 600 insoumis-es présents à Clermont Ferrand les 25 et 26 novembre dont 3 locaux (La Rochelle, Rivedoux et Perigny), rassemblés par table de 7 à 10 personnes, sont venus travailler :

- sur les grandes questions à traiter dès à présent pour les prochaines campagnes ;

- à l’élaboration d’une trame organisationnelle (déjà bien avancée) ;

- à la mise en place de deux chartes : l’une consacrée aux principes de la France Insoumise, adoptée à plus de 96 %, l’autre concernant les groupes d’action (qui remplacent les groupes d’appui), adoptée à plus de 93 %.

 

Ce fut l’occasion de découvrir le résultat du vote de plus de 69 000 insoumis, les semaines précédant la Convention avec en regret, le trop peut de temps laissé au débat.

 

Beau et cohérent résultat que celui découvert à Clermont-Ferrand, lors de la « Convention de la pérennité » telle que qualifiée par Jean-Luc Mélenchon  (cliquez ICI) :

 
 

- Les échanges ont façonné cette soirée rochelaise sur :

  • la présentation sommaire de la charte des Groupes d'action... consultable ICI

  • la présentation sommaire des principes de la FI... consultables ICI

  • Retour sur la synthèse des boîtes à idées, par grands sujets :

- Quelles campagnes et quels thèmes d’actions pour la France insoumise ? »... consultable ICI

- Synthèse de la boîte à idées « Quelle organisation pour le mouvement ? »... consultable ICI

- Synthèse de la boîte à idées « Quelles modalités d’actions pour la France Insoumise ? »... consultable ICI

- Synthèse de la cogitation « Quels besoins de formation ? »... consultable ICI

- Synthèse de la cogitation « Quelle plate-forme de financement ? »... consultable ICI

- Synthèse de la cogitation « Quelle composition et quel rôle pour l’assemblée représentative ? »... consultable ICI

- Synthèse de la cogitation « Quelles évolutions de la plate-forme nationale ? »... consultable ICI

- Synthèse de la boîte à idées « Quels outils pour faciliter la mise en mouvement ? »... consultable ICI

    Retour sur les autres enjeux de cette convention

    • La définition de l'espace politique... consultable ICI

    • Les 3 thèmes de campagnes nationales, (ceux qui ont été votés par les insoumis qui devient choisir, parmi 30 thèmes issus du programme L’Avenir en Commun, les 3 qui paraissaient devoir être traités en priorité) voir plus bas.

    • Présentation d'un résumé de la méthode Alinski  du nom d'un militant états-unien méconnu en France, Saul Alinsky (Comment combattre efficacement les inégalités sociales, les discriminations, le capitalisme ? Que faire pour surmonter la résignation et le fatalisme ambiants ? Par où commencer ?) dont une approche est... consultable ICI

    Deux exemples concrets :

    Tout n'est pas réglé, des zones d'ombres existent encore notamment sur les moyens pour mener l'activité, mais les choses ne vont pas manquer de continuer à bouger et s'affiner dans cet outil politique en perpétuelle construction.
     
     

    -

    Nécessité d'une campagne d'action à l'échelle de la CDA de la Rochelle

    Le débat aborde un sujet important pour l'ensemble des citoyens de la communauté d'agglomération (CDA) de La Rochelle : la question de la gestion de l'eau potable dans le cadre de la mise en œuvre de la Loi NOTRe.
     
    En effet, la loi Nouvelle Organisation Territoriale de la République (NOTRe), votée sous le quinquennat Hollande prévoit que la gestion de la distribution de l'eau soit obligatoirement transférée en 2018 et au plus tard au 1er janvier 2020 des communes... aux intercommunalités, chez nous à la CDA de la Rochelle.
     
    Sur La Rochelle, l'eau est gérée en régie Publique, dans les autres communes soit c'est la RESE qui en a la gestion soit c'est une délégation de service public confiée à la SAUR (entreprise privée).
     
    • Question : Lors du transfert de la gestion de l'eau à la CDA quelle décision sera prise ?
    - gestion de l'eau en régie communautaire ?
    - ou gestion dans le cadre d'une délégation de service public à la SAUR, à Véolia ou autre ?
     
    L'enjeu est de taille pour les usagers. En moyenne l'écart de prix entre une gestion en régie publique et une gestion privée est de l'ordre de 30%.
     
    • Question : Quelles intentions de J.F. Fountaine président de la CDA ?
    - lors de la campagne des municipales de 2014, il avait pris position pour une régie publique ;
    - mais depuis 2 ans, interpellé par l'association CEP17 qui milite pour une régie publique, aucune réponse n'est fournie ;
    - Des forces politiques opposées à la gestion publique de l'eau existent sur la CDA de LR dont notamment les maires de Sainte-Soulle et Chatelaillon, la droite, le PRG.....
     
    • Question : Quel est leur poids politique ?

    Aujourd'hui, il est impossible de dire, en cas de vote, qui l'emporterait entre les défenseurs de la régie publique et ceux de la gestion privée !

     
    Après discussion, décision est prise de proposer aux groupes d'action et insoumis de la CDA rochelaise d'engager une campagne de mobilisation des citoyens pour une gestion publique de l'eau.
     
     

    -

    Détail des votes sur les thèmes de campagne

    Une liste de propositions de campagne avait été élaborée à partir de la synthèse de la boîte à idées sur les thèmes de campagne. Cette liste a été par la suite enrichie dans le cadre d'une consultation organisée à ce sujet, au cours de laquelle 317 contributions ont été recueillies. Lors du vote, chaque votant devait choisir 3 campagnes parmi les 30 proposées.

     

    Voici les campagnes arrivées dans les trois premières positions :

    14 décembre, les insoumis Rochelais en cogitation : « Convention nationale, et maintenant ? »

    Partager cet article

    Repost0
    9 novembre 2017 4 09 /11 /novembre /2017 15:10
    16 novembre... on lâche rien ! Construisons des grèves et manifs massives.... !
    16 novembre... on lâche rien ! Construisons des grèves et manifs massives.... !

    La mobilisation contre les ordonnances Macron ne faiblit pas, loin de là. Le 24 octobre dernier, les organisations syndicales - GCT, FO, CFDT, Solidaires, CFE-CGC, Unef, UNL, FIDL, UNsa, FSU, CFTC - étaient réunis pour décider de la suite à donner à la politique anti-libérale du gouvernement Macron-Medef. Dans une déclaration commune, la CGT, FO, Solidaires, Unef, UNL, FIDL, font le constat que la politique actuellement menée vise à accroitre les inégalités au profit d’une minorité.


    Les organisations syndicales ciblent en particulier de nombreuses dispositions inacceptables des ordonnances, les réformes à venir sur l’assurance chômage, la formation professionnelle, la sélection des jeunes à l’entrée de l’enseignement supérieur, l’augmentation de la CSG, les atteintes au service public.


    A l’issue de la réunion du 24 octobre, les organisations syndicales appellent à la mobilisation le 16 novembre, pour en faire une grande journée « interprofessionnelle, étudiante, et lycéenne" rassemblant les salariés actifs et privés d’emplois, du public et du privé, les retraités, les jeunes lycéens ou étudiants.

     

     

    - Appel national des organisations CGT, FO, Solidaires, Unef, UNL, FIDL

    16 novembre... on lâche rien ! Construisons des grèves et manifs massives.... !

     

    - La FSU "s'associe" à la journée de mobilisation du 16 novembre

    Elle déclare rejoindre l'action unitaire pour "défendre les intérêts des salarié.e s du secteur public, comme du privé, confronté.e.s aux mêmes difficultés". La FSU déclare porter ce jour là, avec d'autres organisations syndicales et de jeunesse, des revendications et propositions notamment en termes de pouvoir d'achat, d'emploi, de protection sociale et de formation", souligne son communiqué.

     

     

    - Sur la Charente Maritime

    16 novembre... on lâche rien ! Construisons des grèves et manifs massives.... !
    • Télécharger l'appel de la CGT au format PDF

    Partager cet article

    Repost0
    23 octobre 2017 1 23 /10 /octobre /2017 17:10
    10 novembre La Rochelle : soirée de décryptage des ordonnances Macron

    << Les salariés n'ont rien perçu de ce qui va arriver, ça va être une tsunami >>

     

    - Les ordonnances Macron : un COUP d’ÉTAT SOCIAL

    La coordination rochelaise de la France insoumise invite les salariés actifs, privés d'emploi, les jeunes... à participer aux " Remue méninges sur ordonnances ".

     

    • DÉBATTONS EN pour CONVAINCRE et RASSEMBLER dans L'ACTION !

     

    • RETROUVONS NOUS le : vendredi 10 NOVEMBRE, à partir de 18H30 à la salle des fêtes de La Pallice - 42 Bd. Ed. Delmas La Rochelle

     

     

    - Avec la PARTICIPATION de :

    • Plilippe JURAVER, syndicaliste et animateur de l'espace des luttes de la France Insoumise

     

    • Claudy VALIN, insoumis et avocat en droit social

     

    ouvert à toutes et tous sous forme d'auberge espagnole

     

    • Pour s'inscrire c'est  ICI
    10 novembre La Rochelle : soirée de décryptage des ordonnances Macron
    10 novembre La Rochelle : soirée de décryptage des ordonnances Macron
    10 novembre La Rochelle : soirée de décryptage des ordonnances Macron
    10 novembre La Rochelle : soirée de décryptage des ordonnances Macron

     

    - Un beau moment d’échange de pédagogie, d'explications ce soir à l’invitation des groupes d’action rochelais

    Une belle soirée de "travail " sur la loi Travail et les ordonnances Macron a la Rochelle qui a bien porté son appellation ! Ce fut un véritable " remue méninges sur ordonnances ".

    Merci à Philippe Juraver et Claudy Valin pour leurs interventions, disponibilité et gentillesse. Bien évidemment, pour terminer autour d'un repas convivial.

     

    • Pour nos amis qui voudraient faire utilisation des visuels de la soirée, ils sont disponibles ici
    10 novembre La Rochelle : soirée de décryptage des ordonnances Macron
    10 novembre La Rochelle : soirée de décryptage des ordonnances Macron
    10 novembre La Rochelle : soirée de décryptage des ordonnances Macron
    10 novembre La Rochelle : soirée de décryptage des ordonnances Macron
    10 novembre La Rochelle : soirée de décryptage des ordonnances Macron
    10 novembre La Rochelle : soirée de décryptage des ordonnances Macron
    10 novembre La Rochelle : soirée de décryptage des ordonnances Macron
    10 novembre La Rochelle : soirée de décryptage des ordonnances Macron
    10 novembre La Rochelle : soirée de décryptage des ordonnances Macron
    10 novembre La Rochelle : soirée de décryptage des ordonnances Macron
    10 novembre La Rochelle : soirée de décryptage des ordonnances Macron
    10 novembre La Rochelle : soirée de décryptage des ordonnances Macron

    Partager cet article

    Repost0
    29 septembre 2017 5 29 /09 /septembre /2017 20:03
    Ordonnances travail : exigez, avec les insoumis, qu'Olivier Falorni vote contre leur validation
    Nous le savions : 
    - Député de la 1ére circonscription de Charente Maritime (La Rochelle/Ré) il se dit « de gauche » alors qu'aucune de ses déclarations politiques depuis l'élection d'Emmanuel Macron ne comporte d'analyse critique de la politique gouvernementale, des projets en cours, ou déjà mis en œuvre.
    - Lors de la campagne des législatives c'est en connaissance de cause qu'il à annoncé son ralliement à « La République en Marche », enfin à la « majorité présidentielle », à la politique de casse qui se met en place à grande vitesse.
    - Olivier Falorni a rejoint la majorité gouvernementale sans ignorer le texte de l'avant projet de loi habilitant le gouvernement à légiférer par ordonnances publié le 4 juin dernier par Le Parisien et dans lequel on  retrouvait toute la panoplie du recul social : plafonnement des indemnités prud’homales, référendum à l’initiative du chef d’entreprise, fusion des instances de représentation du personnel, réforme de l’assurance chômage, redéfinition de la place des branches, l'inversion de la hiérarchie des normes.... et malheureusement confirmé et aggravé depuis.

     

    - Les actes du député O. Falorni depuis sa réélection en juin 2017 ne sont donc pas une surprise : discours de gauche et... actes de droite

    • 4 juillet 2017 : Vote de la confiance au gouvernement. C'est confirmé, Olivier Falorni député de La Rochelle/Ré, en votant la confiance au gouvernement d’Édouard Philippe, s'est mit au service d'une politique... de droite. Il l'a fait en toute connaissance du programme d'En Marche, de Macron, du 1er Ministre (généralisation de l'état d'urgence, casse du Code du travail, baisse des pensions des retraités...). Tout ce qu'il pourra dire ou faire à dater de ce jour sera de la gesticulation médiatique pour rassurer l'électorat qui lui reste à gauche ! La France insoumise est le seul groupe parlementaire à voter unanimement contre la confiance.

     

    • 13 juillet 2017 : Vote de la loi d'habilitation autorisant le gouvernement à légiférer par ordonnance pour casser le code du travail. Après quatre jours de débat, le projet de loi d'habilitation a été approuvé par 270 voix contre 50. La majorité ainsi que les Républicains et les Constructifs LR-UDI ont voté pour alors que la Nouvelle gauche (ex-PS), les Insoumis et les communistes ont voté contre. Sur ce dossier pourtant essentiel pour les salariés.... Olivier Falorni est absent se rendant complice par défaut de coup d'état social en cours.

     

     

    Les ordonnances Macron étant publiées, le parlement va être à nouveau saisi pour les valider.

    La bataille politique et sociale continue

     

     

    - C'est donc en toute légitimité que les insoumis rochelais en appellent aux citoyens pour qu'ils interpellent le député O. Falorni et exigent de lui qu'il vote " contre " leur validation

     

    Ordonnances travail : exigez, avec les insoumis, qu'Olivier Falorni vote contre leur validation
    Ordonnances travail : exigez, avec les insoumis, qu'Olivier Falorni vote contre leur validation

    - N'attendez pas qu'il trop tard pour interpeller votre député afin qu'il vote contre la validation des ordonnances travail !

    • Un tract est à votre disposition ici :
    Ordonnances travail : exigez, avec les insoumis, qu'Olivier Falorni vote contre leur validation

     

    - Les insoumis de la Rochelle s'adressent aux passants

    Ordonnances travail : exigez, avec les insoumis, qu'Olivier Falorni vote contre leur validation
    Ordonnances travail : exigez, avec les insoumis, qu'Olivier Falorni vote contre leur validation
    Ordonnances travail : exigez, avec les insoumis, qu'Olivier Falorni vote contre leur validation
    Ordonnances travail : exigez, avec les insoumis, qu'Olivier Falorni vote contre leur validation
    Ordonnances travail : exigez, avec les insoumis, qu'Olivier Falorni vote contre leur validation
    Ordonnances travail : exigez, avec les insoumis, qu'Olivier Falorni vote contre leur validation
    Ordonnances travail : exigez, avec les insoumis, qu'Olivier Falorni vote contre leur validation
    Ordonnances travail : exigez, avec les insoumis, qu'Olivier Falorni vote contre leur validation
    Ordonnances travail : exigez, avec les insoumis, qu'Olivier Falorni vote contre leur validation
    Ordonnances travail : exigez, avec les insoumis, qu'Olivier Falorni vote contre leur validation
    Ordonnances travail : exigez, avec les insoumis, qu'Olivier Falorni vote contre leur validation
    Ordonnances travail : exigez, avec les insoumis, qu'Olivier Falorni vote contre leur validation

    Partager cet article

    Repost0
    10 septembre 2017 7 10 /09 /septembre /2017 22:00
    Après le 9 septembre les insoumis du 17 mobilisés pour l'action le 12, le... et le 23 septembre à Paris

    - Le 9 septembre, succès de la rentrée politique des insoumis de la Charente Maritime à Tonnay Charente

    C'est avec plus de 150 participants, dans une ambiance studieuse et festive que les insoumis de Charente Maritime ont effectué leur rentrée politique.

    • LE MATIN ( l'instant des insoumis à huis-clos) :

      Compte-rendu des  AmFIs des 24 au 27 août à Marseille, puis atelier "boîte à outils" - moment d'échange et de propositions sur la structuration et l'organisation de la FI (parti politique, association, organisation horizontale, quel pérennisation et développement de l'encrage territorial) mais aussi : quelle activité en direction des quartiers et entreprises, etc..... ?.

    • L'objectif : apporter des contributions collectives sur la plateforme nationale (boite à idées).

    Après le 9 septembre les insoumis du 17 mobilisés pour l'action le 12, le... et le 23 septembre à Paris
    Après le 9 septembre les insoumis du 17 mobilisés pour l'action le 12, le... et le 23 septembre à Paris
    Après le 9 septembre les insoumis du 17 mobilisés pour l'action le 12, le... et le 23 septembre à Paris
    Après le 9 septembre les insoumis du 17 mobilisés pour l'action le 12, le... et le 23 septembre à Paris
    Après le 9 septembre les insoumis du 17 mobilisés pour l'action le 12, le... et le 23 septembre à Paris
    Après le 9 septembre les insoumis du 17 mobilisés pour l'action le 12, le... et le 23 septembre à Paris
    Après le 9 septembre les insoumis du 17 mobilisés pour l'action le 12, le... et le 23 septembre à Paris
    Après le 9 septembre les insoumis du 17 mobilisés pour l'action le 12, le... et le 23 septembre à Paris
    Après le 9 septembre les insoumis du 17 mobilisés pour l'action le 12, le... et le 23 septembre à Paris
    Après le 9 septembre les insoumis du 17 mobilisés pour l'action le 12, le... et le 23 septembre à Paris
    Après le 9 septembre les insoumis du 17 mobilisés pour l'action le 12, le... et le 23 septembre à Paris
    Après le 9 septembre les insoumis du 17 mobilisés pour l'action le 12, le... et le 23 septembre à Paris
    Après le 9 septembre les insoumis du 17 mobilisés pour l'action le 12, le... et le 23 septembre à Paris
    Après le 9 septembre les insoumis du 17 mobilisés pour l'action le 12, le... et le 23 septembre à Paris
    Après le 9 septembre les insoumis du 17 mobilisés pour l'action le 12, le... et le 23 septembre à Paris
    • APRÈS-MIDI : ATELIERS STUDIEUX et intermèdes musicaux

    I - Loi travail 2 - " Ce que le gouvernement impose, comment les citoyens s'opposent ", dans une salle pleine, en présence de Caroline AVRIL représentante du syndicat SUD solidaires (l'UD-CGT17 s'est excusée au dernier moment) et du député insoumis Loïc Prud'homme.

    Après le 9 septembre les insoumis du 17 mobilisés pour l'action le 12, le... et le 23 septembre à Paris
    Après le 9 septembre les insoumis du 17 mobilisés pour l'action le 12, le... et le 23 septembre à Paris
    Après le 9 septembre les insoumis du 17 mobilisés pour l'action le 12, le... et le 23 septembre à Paris
    Après le 9 septembre les insoumis du 17 mobilisés pour l'action le 12, le... et le 23 septembre à Paris
    Après le 9 septembre les insoumis du 17 mobilisés pour l'action le 12, le... et le 23 septembre à Paris
    Après le 9 septembre les insoumis du 17 mobilisés pour l'action le 12, le... et le 23 septembre à Paris
    Après le 9 septembre les insoumis du 17 mobilisés pour l'action le 12, le... et le 23 septembre à Paris

    II - Le CETA - " accord de libre-échange avec le Canada appliqué à partir du 21 septembre - et maintenant ? " En présence de membres de Stop tafta et d’Attac

    III - Produits sains et circuits court - " la solution s'organise ! " En présence de membres de la confédération paysanne, de producteurs locaux, de membres d'associations de développement de la production alimentaire locale  et du député insoumis Loïc Prud'homme

     

    Après le 9 septembre les insoumis du 17 mobilisés pour l'action le 12, le... et le 23 septembre à Paris
    Après le 9 septembre les insoumis du 17 mobilisés pour l'action le 12, le... et le 23 septembre à Paris
    Après le 9 septembre les insoumis du 17 mobilisés pour l'action le 12, le... et le 23 septembre à Paris
    Après le 9 septembre les insoumis du 17 mobilisés pour l'action le 12, le... et le 23 septembre à Paris
    Après le 9 septembre les insoumis du 17 mobilisés pour l'action le 12, le... et le 23 septembre à Paris
    Après le 9 septembre les insoumis du 17 mobilisés pour l'action le 12, le... et le 23 septembre à Paris
    Après le 9 septembre les insoumis du 17 mobilisés pour l'action le 12, le... et le 23 septembre à Paris

    IV - Solidarités et initiatives citoyennes - en présence de membres de l'association Zéro déchet et de Pays Rochefortais Alert qui s'oppose à l'hyper-incinérateur d'Echillais

    V - Accueil des migrants en Charente Maritime, il y a urgence " - En présence de membres du Comité Anti-Expulsion

     

    Après le 9 septembre les insoumis du 17 mobilisés pour l'action le 12, le... et le 23 septembre à Paris
    Après le 9 septembre les insoumis du 17 mobilisés pour l'action le 12, le... et le 23 septembre à Paris
    Après le 9 septembre les insoumis du 17 mobilisés pour l'action le 12, le... et le 23 septembre à Paris
    Après le 9 septembre les insoumis du 17 mobilisés pour l'action le 12, le... et le 23 septembre à Paris
    Après le 9 septembre les insoumis du 17 mobilisés pour l'action le 12, le... et le 23 septembre à Paris
    Après le 9 septembre les insoumis du 17 mobilisés pour l'action le 12, le... et le 23 septembre à Paris

    VI - Égalité des chances dans l’école de la République : une rentrée scolaire sous tension - En présence de membres de l'Éducation nationale et de représentants d'associations de parents d'élèves

     

    Après le 9 septembre les insoumis du 17 mobilisés pour l'action le 12, le... et le 23 septembre à Paris
    Après le 9 septembre les insoumis du 17 mobilisés pour l'action le 12, le... et le 23 septembre à Paris
    Après le 9 septembre les insoumis du 17 mobilisés pour l'action le 12, le... et le 23 septembre à Paris

    VII - Soirée conviviale 

    - Le Mystère du journaliste jaune, conférence gesticulée de Philippe Merlan[1]

    - Chansons d'Alain Lanatrix

    Après le 9 septembre les insoumis du 17 mobilisés pour l'action le 12, le... et le 23 septembre à Paris
    Après le 9 septembre les insoumis du 17 mobilisés pour l'action le 12, le... et le 23 septembre à Paris
    Après le 9 septembre les insoumis du 17 mobilisés pour l'action le 12, le... et le 23 septembre à Paris

    - Et maintenant ? L'heure est à l'action...

    • Le 12 septembre

    Les insoumis de Charente Maritime, n'ont pas attendu d'ordre pour inviter les citoyens à participer, aux côtés des syndicats, à l’action du 12 septembre et des jours qui suivront... parce-qu-ils sont dans les entreprises, dans la cité, dans la vie économique sociale.... !

     

    Chez les insoumis, la consigne : " c'est n'attendez pas la consigne ! "

    Après le 9 septembre les insoumis du 17 mobilisés pour l'action le 12, le... et le 23 septembre à Paris
    Après le 9 septembre les insoumis du 17 mobilisés pour l'action le 12, le... et le 23 septembre à Paris
    Après le 9 septembre les insoumis du 17 mobilisés pour l'action le 12, le... et le 23 septembre à Paris
    Après le 9 septembre les insoumis du 17 mobilisés pour l'action le 12, le... et le 23 septembre à Paris
    • Le 23 septembre

    Si le combat contre ce gouvernement et sa politique est syndical et social, il est aussi tout autant politique. C'est pourquoi la France insoumise a décidé de faire de la date du 23 septembre (lendemain de la présentation et de l'adoption des ordonnances en Conseil des Ministres) une marche nationale contre le coup d'état social. Ce sera l'occasion de dire non à la casse du code du travail mais également au monde qui l'accompagne.

     

    Cette marche ne sera pas seulement la marche des insoumis.e.s. Elle est ouverte à toutes celles et ceux qui en partagent les objectifs. Malgré les contraintes d'un déplacement à Paris, il est très important qu'un maximum de personnes y participent car c'est la force du nombre qui fera vaciller le gouvernement.

     

    Le 23 septembre, déferlons sur Paris !

    - Pour participer à la manifestation et aller à Paris en bus, au départ de La Rochelle... c'est ICI

    Après le 9 septembre les insoumis du 17 mobilisés pour l'action le 12, le... et le 23 septembre à Paris
    Après le 9 septembre les insoumis du 17 mobilisés pour l'action le 12, le... et le 23 septembre à Paris
    Après le 9 septembre les insoumis du 17 mobilisés pour l'action le 12, le... et le 23 septembre à Paris
    Après le 9 septembre les insoumis du 17 mobilisés pour l'action le 12, le... et le 23 septembre à Paris

    Notes :

    [1] Captation de la conférence gesticulée de Philippe Merlant du 24 mai 2014, lors des Rencontres des Médias Libres et du journalisme de résistance à Meymac (Corrèze) en trois parties : partie 1 - partie 2 - partie 3

     

    Pour en savoir plus :

    - la fête départementale des insoumis du 17 en photos

    - Fête insoumise à Tonnay-Charente (17)

    - 12 et 23 septembre : conjuguer le politique et le social

    Partager cet article

    Repost0
    18 août 2017 5 18 /08 /août /2017 15:42
    9 septembre : rentrée politique des insoumis de Charente Maritime
    Des insoumis en réunion préparatoire au 9 septembre
    Des insoumis en réunion préparatoire au 9 septembre
    Des insoumis en réunion préparatoire au 9 septembre
    Des insoumis en réunion préparatoire au 9 septembre
    Des insoumis en réunion préparatoire au 9 septembre

    Des insoumis en réunion préparatoire au 9 septembre

    La période politique qui s'est déroulée depuis les élections a été particulièrement porteuse d'annonces de mauvais coups pour la majorité de nos concitoyens.

     

    Certains, comme la poursuite de la remise en cause de 100 ans de conquêtes sociales, ont été adoptés et ce malgré le travail remarquable de nos élus à l'Assemblée nationale notamment contre la loi travail et qui, en dépit de leur nombre limité, ont mis le gouvernement en difficulté sur ses projets.


    C'est dans ce contexte que les insoumis de Charente Maritime ont décidé de faire du Samedi 9 septembre un temps politique fort, tremplin pour reprendre l'action politique de terrain permettant de rassembler les citoyens notamment à l'occasion des journées de lutte des 12 septembre et 23 septembre.

     

     

    - Ce sera la rentrée politique des insoumis de la Charente Maritime

    • le lieu : Centre Richard 3 avenue de Gaulle, Tonnay-Charente 17 430
    9 septembre : rentrée politique des insoumis de Charente Maritime

    Elle se tiendra en deux temps :
    - Le matin, de 11H à 13H l'instant des insoumis à huis-clos temps de discussion interne

    - Ensuite ouverture au public : auberge espagnole à partir de 12H30 (invitez vos amis !)
    • avec à partir de 14H : Rencontre, débats, moments de convivialité...
    • Nous voulons aussi faire de l’après midi,  un moment de rencontre avec des acteurs associatifs.

     

    - Pour s'inscrire à l'initiative du 9 septembre, c'est ICI

     

     

    - Demandez le programme !

    9 septembre : rentrée politique des insoumis de Charente Maritime

    Partager cet article

    Repost0
    8 juillet 2017 6 08 /07 /juillet /2017 11:25
    12 juillet : La Rochelle appel à mobilisation populaire contre la casse du Code du travail !
    12 juillet : La Rochelle appel à mobilisation populaire contre la casse du Code du travail !
    12 juillet : La Rochelle appel à mobilisation populaire contre la casse du Code du travail !

     

    - Malgré la période estivale mobilisation réussie pour les insoumis rochelais

    C'est en présence de Cédric Ruffié et Maud Assila (candidats insoumis aux législatives sur les 1ére et 2éme circonscriptions de Charente Maritime) que les insoumis rochelais se sont rassemblés en présence de nombreux citoyens (plus de 70 personnes).

     

    Bien qu’un 1 électeur sur 7 seulement ait voté pour le programme de Macron aux élections législatives, celui-ci veut pourtant nous imposer une super loi El Khomri.

     

     

    Sur la forme, à l’imitation de Valls, qui était passé en force avec le 49-3, Macron veut lui aussi passer en force avec des ordonnances qui permettront à ses députés godillots majoritaires (ceux de La République en marche mais aussi certains Les Républicains, certains socialistes et d’autres comme notre “Charentais libre“ Olivier Falorni) de voter la loi telle quelle, sans autoriser le Parlement à l’amender.  Pour lire la suite....

     

    12 juillet : La Rochelle appel à mobilisation populaire contre la casse du Code du travail !
    12 juillet : La Rochelle appel à mobilisation populaire contre la casse du Code du travail !
    12 juillet : La Rochelle appel à mobilisation populaire contre la casse du Code du travail !
    12 juillet : La Rochelle appel à mobilisation populaire contre la casse du Code du travail !
    12 juillet : La Rochelle appel à mobilisation populaire contre la casse du Code du travail !
    12 juillet : La Rochelle appel à mobilisation populaire contre la casse du Code du travail !
    12 juillet : La Rochelle appel à mobilisation populaire contre la casse du Code du travail !
    12 juillet : La Rochelle appel à mobilisation populaire contre la casse du Code du travail !

    - 1er août 2017 : explication de vote

    Intervention de Jean-Luc Mélenchon le 1er août 2017 à l'Assemblée nationale contre le projet de loi d'habilitation du gouvernement à prendre par ordonnances des mesures contre le code du travail. Il a dénoncé un projet d'un autre temps, qui n'avait pas pris la mesure de l'enjeu écologique alors que la France entrera en dette vis-à-vis de la planète dès le 2 août. Il a affirmé que nous ne lâcherions pas un mètre de terrain et a appelé à manifester le 12 septembre avec les syndicats et le 23 septembre à Paris place de la Bastille.

     

    Après avoir déposé une motion de rejet présentée par Mathilde Panot (motion rejetée par l'Assemblée), les députés insoumis votent contre le texte du gouvernement....

    12 juillet : La Rochelle appel à mobilisation populaire contre la casse du Code du travail !

    Partager cet article

    Repost0
    5 juillet 2017 3 05 /07 /juillet /2017 10:00
    Olivier Falorni : la culture de l'ambiguïté pour ratisser large et se mettre au service de la classe dominante
    • L'illusionniste de " gauche " se dévoile !

     

    - Les citoyens de gauche, à Evry ont mis quasiment Valls à la porte et c'est Olivier Falorni qui tente de venir à son secours

    Ainsi, à peine élu, selon Le labpolitique Europe1 Falorni annonce avoir réuni "plus d'une vingtaine de députés" autour de Valls.

    Et de huit. Après la création du groupe parlementaire des "constructifs" LR-UDI indépendant du groupe LR, voici venir le groupe des *progressistes*, coincé entre LREM et le PS. Rien d'officiel pour l'instant, mais le député Olivier Falorni (divers gauche, ex-PS depuis sa candidature dissidente face à Ségolène Royal aux législative de 2012) annonce dans Le Parisien, ce dimanche 25 juin, avoir réuni "plus d'une vingtaine de députés" afin de former un groupe à l'Assemblée nationale, autour de la personne de Manuel Valls :

    " Je suis confiant car nous avons déjà réuni plus d'une vingtaine de députés. "

     

    Le Parisien révèle que le député de Charente-Maritime est à l'initiative de la formation de ce huitième groupe, avec Sylvia Pinel (PRG) et, plus surprenant, François-Michel Lambert, député LREM. Olivier Falorni en explique le but :

    " Nous voulons être le troisième pilier de cette majorité, avec La République en marche, le MoDem au centre droit et nous au centre gauche. "

     

    Les "constructifs" de droite apprécieront. Dans le JDD du 25 juin 2017, on apprend également que l'ancien Premier ministre a été vu à une réunion au siège du PRG où certains se disent "prêts à l'intégrer".

     

    En tout cas, pour que Manuel Valls ne siège pas avec les non inscrits aux côtés de Marine Le Pen, par exemple, il faut trouver au moins 14 élus. Pour cela, il est allé chercher du côté des divers gauche, des radicaux de gauche mais aussi des radicaux de droite, à en croire François-Michel Lambert. Selon lui, "même des radicaux valoisiens" ont vocation à rejoindre le groupe, fâchés qu'ils seraient avec Jean-Christophe Lagarde de l'UDI. Et aller réunir à nouveau les radicaux des deux rives, comme à la création du Parti radical en 1901, ça sent bon le *renouveau*. Mais après tout, pourquoi pas. La réunification des radicaux était déjà en cours.

     

    L'entreprise est un échec ! Après s'être fait élire sous l'étiquette " Majorité présidentielle " il siégera parmi les non inscrits !

     

     

    - Les actes du député Falorni depuis sa réélection en juin 2017: en parlera t-il à l'heure du bilan ?

    2017 :

    • 4 juillet 2017 : Vote de la confiance au gouvernement. C'est confirmé, Olivier Falorni député de La Rochelle/Ré, en votant la confiance au gouvernement d'Edouard Philippe, s'est mit au service d'une politique... de droite. Il l'a fait en toute connaissance du programme d'En Marche, de Macron, du 1er Ministre (généralisation de l'état d'urgence, casse du Code du travail, baisse des pensions des retraités...). Tout ce qu'il pourra dire ou faire à dater de ce jour sera de la gesticulation médiatique pour rassurer l'électorat qui lui reste à gauche ! La France insoumise est le seul groupe parlementaire à voter unanimement contre la confiance.
    • 6 juillet 2017 : Scrutin public sur l'ensemble du projet de loi prorogeant l'application de la loi n° 55-385 du 3 avril 1955 relative à l'état d'urgence (première lecture).Olivier Falorni est absent. La France insoumise, a défendu une motion de rejet préalable sur la prorogation de l'état d'urgence et voté contre le texte du gouvernement.
    • 13 juillet 2017 : Vote de la loi d'habilitation autorisant le gouvernement à légiférer par ordonnance pour casser le code du travail. Après quatre jours de débat, le projet de loi d'habilitation a été approuvé par 270 voix contre 50. La majorité ainsi que les Républicains et les Constructifs LR-UDI ont voté pour alors que la Nouvelle gauche (ex-PS), les Insoumis et les communistes ont voté contre. Sur ce dossier pourtant essentiel pour les salariés.... Olivier Falorni est absent se rendant complice par défaut de coup d'état social en cours.
    • 24 juillet 2017 : Début pour l'Assemblée nationale de l'examen des projets de loi visant à redonner "confiance dans l'action publique" par la moralisation de l'action publique. Casier judiciaire vierge (de tout crime ou délit atteignant à la probité) obligatoire pour se présenter à une élection ; maintien ou suppression du verrou de Bercy ; conflits d'intérêts chez les fonctionnaires pour limiter la pratique du "pantouflage" ; activité de conseil et mandat électif ; " conflits d'intérêts " pour les ministres ; interdiction que les collaborateurs parlementaires soient rémunérés par les lobbys.... qu'aurait voté Olivier Falorni ? Nous ne le saurons pas Olivier Falorni est absent des débats.
    • 28 juillet 2017 : Fin du débat et scrutin public sur l'ensemble du projet de loi organique pour la confiance dans la vie publique (première lecture). Qu'en pense Olivier Falorni ? Nous ne le saurons pas Olivier Falorni est absent des débats.
    • 01 août 2017 : vote final sur l'ensemble du projet de loi habilitant le gouvernement à casser le Code du Travail par ordonnances (texte issu de la commission mixte paritaire). Olivier Falorni est absent lors du vote de la motion de rejet préalable, déposée par M. Jean-Luc Mélenchon et s'abstient sur le vote final du texte après avoir boudé les débats. Quel courage politique ! C'est vrai qu'il est plus prompt à s'en prendre aux députés de la France insoumise quand il s'exprime.
    • 09 août 2017 : vote final sur l'ensemble du projet de loi organique pour la confiance dans la vie publique (seconde lecture). Pour la France insoumise "la loi de moralisation est un échec" car ne s'attaquant pas aux causes de la corruption "l'argent ". Les députés de la France insoumise s'abstiendront, Olivier Falorni vote pour.
    • 26 septembre 2017 : Scrutin public sur l'amendement n° 252 de Mr B. Lachaud France Insoumise (amendement anti-Lafarge, soupçonné d'avoir financé Daesh) après l'article 2 du projet de loi renforçant la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme (première lecture). Olivier Falorni est absent lors du vote.
    • 03 octobre 2017 : Scrutin public sur l'ensemble du projet de loi renforçant la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme (première lecture). Voulu par le chef de l’État, c'est le dernier chapitre d’une politique sécuritaire entamée par Sarkozy et poursuivie par Valls. Ce projet de loi intègre l’état d’urgence dans le droit commun, épargne les entreprises qui collaborent avec le terrorisme (amendement anti-Lafarge rejeté) et pour les insoumis passe à côté de l'essentiel. Olivier Falorni vote pour. Son vote indique clairement préférer la finance du business (il n'a pas participé au vote de l’amendement Lafarge) à la sécurité des Français.
    • 20 octobre 2017 : Scrutin public sur la suppression de l'impôt de solidarité sur la fortune et son remplacement par un impôt sur la fortune immobilière (IFI), mesure phare du projet de loi de finances (PLF) pour 2018 contestée, à juste titre, par "la gauche " et notamment les députés de la France insoumise qui votent contre. Olivier Falorni est absent lors du vote.
    • 31 octobre 2017 : Scrutin public sur le projet de loi de financement de la sécurité sociale (budget) 1ére lecture. Avec ce budget, (4,2 milliards de cure d'austérité) la sécurité sociale poursuit sa marche vers un système assurantiel privé par la déconstruction de notre modèle social... Les députés de la France insoumise votent contre, et Olivier Falorni aussi.... ouf !
    • 21 novembre 2017 : l'Assemblée adopte l'ensemble du projet de loi de finances pour 2018 (le pire budget d'austérité que le parlement ait eu à adopter depuis 30 ans). 356 députés ont voté pour, 175 ont voté contre (dont la totalité des élus du groupe de la France insoumise) et 27 députés se sont courageusement abstenus dont Olivier Falorni qui poursuit la culture de l’ambiguïté politique !
    • 28 novembre 2017 : l'Assemblée vote la ratification des  Ordonnances Travail. Sans surprise il se trouve une écrasante majorité pour précariser les gens. La droite est ravie et vote des deux mains avec LREM, et ils s'en félicitent ensemble dans un standing ovation tel un conseil d'administration, précipitant ainsi les salariés dans une précarité massive et organisée. A la fin il ne se trouve que 74 députés pour voter contre (dont la totalité des élus du groupe de la France insoumise) , et tout de même 20 qui n'ont pas d'avis sur le sujet et s'abstiennent.... dont Olivier Falorni comme lors du vote du 1er août en 1ére lecture.
    • 04 décembre 2017 : l'Assemblée adopte le projet de loi de Financement de la sécurité sociale pour 2018 en lecture définitive. Le gouvernement Macron poursuit l’œuvre destructrice de ce qui fut le meilleur système de santé au monde. Les députés insoumis dénoncent les conséquences dramatiques des coups portés à la Sécu et votent contre le budget. Et Olivier Falorni ? Le budget de la Sécu, des hôpitaux... ce n'est pas son souci car Olivier Falorni est absent lors du vote.
    • 19 décembre 2017 : l'Assemblée adopte le projet de loi relatif à l'orientation et à la " réussite " des étudiants (première lecture). Et hop, la sélection à l’université adoptée pour bien finir les 6 premiers mois du bulldozer Macron ! Ce n’était que la première lecture : match retour en janvier. Les députés insoumis dénoncent les conséquences dramatiques pour l'avenir des lycéens et votent contre. Et Olivier Falorni ? Il ne trouve rien à y redire... et vote pour !

    2018 :